Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    On va envoyer des petits robots butiner dans les champs

    Fautes d’abeilles qui disparaissent, des scientifiques ont mis au point des drones pour polliniser.

    Depuis des années, nous observons avec impuissance la disparition d’un nombre d’abeilles toujours plus important. Les raisons sont multiples et font l’objet de débats passionnés : conséquence de l’usage de pesticides pour certains, stress, fatigue ou maladies pour d’autres.

    Or les abeilles sont essentielles à l’éco-système car elles fertilisent en butinant de nombreuses plantes. Un tiers de nos aliments dépend directement de cette pollinisation ! Sans elle, plus de riz, de céréales ou de pommes. #VousPouvezPaniquer

    Pour éviter la catastrophe, des scientifiques du monde entier planchent sur des solutions. Une équipe de chercheurs polonais de l’université Warshaw vient de présenter B-Droid, un robot-abeille pour palier le manque d’insectes.

    Si vous voulez en savoir plus, cet épisode de Datagueule détaille le phénomène.

    detours-robot-abeille
    Le prototype volant, pas ultra réaliste mais diablement efficace

    Depuis quatre ans maintenant, les scientifiques construisent ce mini drone. Deux versions ont été créées, l’une sur roues et l’autre avec des ailes. Des minis caméras permettent de détecter les fleurs. Un ordinateur externe se charge alors de calculer le meilleur chemin à suivre pour polliniser chaque fleur. Car non content de jouer les abeilles à la place des abeilles, les robots veulent aussi être efficaces.

    Dans les deux cas, les machines fonctionnent ensuite en autonomie complète. Pas sur une longue durée pour le moment : deux heures pour la version sur roues et quelques minutes seulement pour la version volante.

    L’équipe d’universitaires prévoit une commercialisation dès 2019.

    B-Droid n’est pas le premier robot de ce type.  Dès 2012, un dessinateur industriel argentin avait lui aussi imaginé ces mini-drones, sur le papier seulement. En 2013, une équipe d’Harvard avait beaucoup fait parler d’elle après après la présentation de ses Robobees. Tout en rappelant qu’il s’agissait d’une mesure d’urgence, pas d’une solution durable.

    « Nous ne considérons pas la pollinisation robotique comme une solution à long terme. Si les robots étaient utilisés pour la pollinisation – et il faudra attendre au moins vingt ans pour que ce soit possible –, ce serait seulement une mesure palliative, en attendant qu’une solution soit trouvée pour restaurer le développement des pollinisateurs naturels ».

    detours-robot-abeille2
    La version sur roues d’une autonomie de deux heures

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.