Faut-il interdire les transports en commun pour stopper le virus ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Faut-il interdire les transports en commun pour stopper le virus ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  18/03/2020 10:40
Faut-il interdire les transports en commun pour stopper le virus ?

Techniquement en fait, c'est déjà un peu le cas : depuis le lundi 16 mars, tous les transports sont réduits un peu partout en France. Mais certains s’interrogent sur la nécessité de les laisser ouverts, même partiellement. La raison pourtant est toute simple.

À partir de demain midi et pour quinze jours au moins, nos déplacements seront drastiquement réduits. C’est en synthèse le message passé par Emmanuel Macron lundi soir, et c’est une décision logique puisque le pays tout entier est placé en quarantaine. De quoi, finalement, se demander pourquoi les rames de métro restent ouvertes et pourquoi les chauffeurs de bus, exposés aux clients potentiellement malades, continuent de pointer le matin. Dans certaines villes, comme à Bordeaux, le personnel a d’ailleurs exercé son droit de retrait après qu’un chauffeur a été testé positif au COVID-19. Pour le reste, les transports tournent toujours. Mais pourquoi ?

Parce que le personnel soignant, en charge d’aider les Français contaminés, n’est tout simplement pas confiné et doit se rendre au travail quotidiennement. Or, tous ne disposent pas d’une voiture pour se rendre en cabinet ou en hôpital. C’est d’autant plus le cas dans les foyers français les plus infectés, où les soignants sont fortement mobilisés. En outre, médecins et urgentistes doivent pouvoir déposer leurs enfants dans les services de garde mis à leur disposition. Voilà pourquoi à la RATP, même si le service a diminué de moitié, il reste ouvert.

Résultat de recherche d'images pour "coronavirus transports en commun"

Enfin, n’oublions pas que le confinement obligatoire autorise quelques exceptions, parmi lesquelles l’autorisation pour les Français à l’étranger ou en vacances au moment du lock down de… rentrer chez eux. Si les départs en vacances sont évidemment interdits, le retour à la maison doit être rendu possible, et non pas considéré comme un chemin de croix. Rajoutons enfin que des millions de Français n’ont pas la possibilité de rester confinés pour télétravailler, ce qui rend l’utilisation des transports en commun, si ce n’est agréable, du moins nécessaire.

Une mesure vient d’ailleurs d’être prise par le gouvernement pour rassurer les usagers : tous les transports en commun devront désormais être désinfectés quotidiennement, comme l’a annoncé le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Que cela ne vous donne pas pour autant envie de lécher la barre…

 

coronavirus Transports en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !