Faut-il durcir la loi pour les conducteurs de trottinettes électriques ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Faut-il durcir la loi pour les conducteurs de trottinettes électriques ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  27/06/2021 17:19
Faut-il durcir la loi pour les conducteurs de trottinettes électriques ?

Incivilités et accidents se multiplient, entraînant même des décès. Alors, faut-il renforcer la législation ?

Le 14 juin à Paris, une trottinette électrique a percuté une femme sur une allée piétonne. La conductrice et sa passagère ont pris la fuite ; la victime a succombé plus tard des suites de son traumatisme crânien. Un drame de notre époque. On se souvient d’un garçon de 12 ans qui perdit la vie sur l’une d’elles lors d’un accrochage avec une voiture dans le Jura. Ou de la pianiste Isabelle Albertin renversée par une trottinette en 2019, qui n’est pas décédée mais qui, des suites de sa double fracture au bras droit, ne savait pas si elle pourrait continuer à jouer pour l’opéra Garnier. C’est la 4e collision mortelle de ce type depuis 2018.

Des règles existent. Il est facile de constater que les conducteurs de ces engins adoptent régulièrement des comportements discutables : circulation sur les trottoirs, slalom à vitesse maintenue, transport d’un passager, écouteurs… Pourtant le gouvernement a pris des mesures lors de sa loi mobilité dites « LOM » : les utilisateurs doivent avoir 12 ans minimum, posséder des équipement réfléchissants la nuit, souscrire à une assurance, ne pas emmener de passager et leur trottinette doit être bridée. Autant de règles qui sont souvent bafouées. Près de Sète, les gendarmes ont ainsi arrêté ce mois-ci une trottinette qui roulait… à 98 km/h. L’appareil avait été débridé.

Que faire ? Au Parisien, le président de l’Association nationale des utilisateurs de micro-mobilités électriques (Anumme) liste ce qui pourrait aider à circonscrire les drames : une plaque d’immatriculation pour pouvoir tracer les auteurs de délits ; l’obligation du port du casque, pour limiter que les conducteurs se blessent eux-même et sentent qu’ils sont aux commandes d’un véhicule et non d’un gadget ; et des infrastructures adaptées, par exemple les pistes cyclables « séparées du trafic motorisé et des trottoirs », précise Philip Roche. Il affirme également qu’ « environ la moitié [des utilisateurs] n’ont pas d’assurance » malgré la loi, alors qu’elles ne coûtent que 5 € par mois pour la plupart.

Girl in black on electric scooter | Nathan Rupert | Flickr

« La loi LOM de 2019 est peu appliquée » résume Arnaud Kielbasa, fondateur de l’Apacauvi, une association de victimes d’accidents avec des trottinettes. Et il a son avis sur ce qui manque le plus : « Nous militons notamment pour une plaque d’immatriculation comme en Allemagne, qui permettrait l’identification des véhicules par les caméras et les forces de l’ordre et qui permettrait d’obliger à faire moins de délits ». Plus que modifier la loi, ce sont donc des contrôles qui sont donc nécessaires.

Des tragédies… minoritaires. Sachant qu’en 2020, les ventes de ces engins n’ont pas ralenti malgré les confinements, la France compte plus de 2 millions de trottinettes électriques. Plus que des vélos électriques. Normal donc que le nombre de blessés les utilisant a augmenté (de 40 %, selon l’ONISR). Pourtant, si les incivilités sont très fréquentes, les drames restent rares.

Selon la sécurité routière, 2550 personnes ont perdu la vie sur les routes en 2020, dont 1243 automobilistes contre 8 utilisateurs d’EDPM. Le véritable drame est que sur 347 accidents d’EDPM recensés en 2020, 44 impliquaient un piéton. C’est là que la loi de 2019 est insuffisante, en laissant exposés les usagers de la voirie les moins protégés par le simple fait que les trottinettes électriques n’ont leur place ni sur la route ni au milieu des vélos.

loi Mobilité douce Trottinette électrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !