Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Fatiguée par le harcèlement, elle crée un service de taxis conduits par des femmes

    Depuis 2015, Women drive permet à des femmes d’être conduites par d’autres femmes dans tout Paris. Complicité et confiance font la route ensemble.

    Chauds les chauffeurs. Si en France les chauffeurs de taxis ont gardé une image de gros lourds — pas forcément justifiée —, les VTC semblaient s’en sortir les mains propres. Hélas, Uber traîne presque autant de casseroles que de passagers : aux États-Unis, 170 plaintes d’agressions sexuelles ont été enregistrées en trois ans et en France, on découvrait en 2015 que certains chauffeurs profitaient des données de leurs passagères pour les draguer par SMS. La bouteille d’eau offerte n’a pas suffit à faire passer la pilule pour Sarra Boubchir qui décide la même année de lancer sa startup.

    Les femmes d’abord. La déclaration d’intention de Women drive est double. D’abord montrer que les femmes aussi peuvent s’asseoir devant ; cette profession reste encore majoritairement masculine (Uber comptait 86% de chauffeurs hommes en 2015). Mais surtout, offrir aux femmes un service de VTC qui comprenne et protège les dames. Simplement parce que tous les chauffeurs de la société sont des femmes. Cela évite les discussions déplacées et permet des dialogues plus compréhensifs.

    Pretty women. S’il est possible d’obtenir une course classique, la clientèle visée serait plutôt celle des touristes en goguette à Paris. À côté des courses au kilomètre, le VTC propose des forfaits « journée » à 350 euros ou 80 euros de l’heure avec en option des conseils shopping voire un coup de main de votre « hôtesse de bord ». Enfin, il vous faudra réserver 30 minutes minimum avant le départ sur le site ou par téléphone.

    Qu’on se le dise, la tolérance est de mise, et la clientèle masculine est la bienvenue. Toutefois les tarifs pratiqués par Women drive sont au-dessus du panier, avec des courses coûtant près du double d’un VTC ordinaire. Quoi de plus logique : défendre les femmes, c’est aussi bien les payer.

    Crédit une : Le Parisien

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.