Fan de dessins animés, il transforme les panneaux de signalisation en œuvres d'art
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Insolite / Fan de dessins animés, il transforme les panneaux de signalisation en œuvres d’art
Fan de dessins animés, il transforme les panneaux de signalisation en œuvres d’art
Robin Ecoeur |  08/05/2022 21:48
Fan de dessins animés, il transforme les panneaux de signalisation en œuvres d'art

Graphiste et illustrateur basé dans le Limousin, Alexis Gallon a débuté en 2019 à « pimper » des vieux panneaux de signalisation avec ses références pop culture allant des mangas aux dessins animés. Et depuis, il ne s’arrête plus.

Pas de sens interdit. Chaque génération a ses propres références cultes. Notamment pour les dessins animés. Pour les enfants des années 90, celles-ci se nomment Dragon Ball Z, les Tortues Ninja ou encore Pokémon — une liste bien évidemment non exhaustive. Il arrive parfois que ces souvenirs d’enfance perdurent à l’âge adulte et deviennent bien plus que des madeleines de Proust.
C’est le cas pour Alexis Gallon. Il suffit de jeter un œil à la page Instagram de ce graphiste de 26 ans pour cerner son univers, fait de mangas, de jeux vidéo et de figurines. Un univers « pop culture » qui se retranscrit dans ses créations et son style. La preuve, notamment, avec une série de panneaux de signalisation — pas les objets les plus fun du monde — qu’il détourne avec ses propres codes.

L’histoire a commencé quand Alexis trouve après une soirée arrosée un panneau de chantier, celui avec un bonhomme et une pèle. Entre ses mains, l’homme s’est transformé en Tortue Ninja (en Donatello pour être précis). Un petit détail qui change tout. « En moyenne, il faut entre 10 et 20 heures de travail pour réaliser un panneau en fonction du niveau de complexité, raconte Alexis. Pour le gros Dragon Ball, j’ai passé plus de 30 heures dessus. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexis Gallon (@alexis_gallon_art)


Pimp my ride. Le jeune graphiste, chef de projet dans une agence à Limoges, s’est visiblement pris au jeu puisqu’il a continué à pimper différents panneaux de signalisation. Des feux tricolores deviennent des Power Rangers, une chaussée glissante se métamorphose en vaisseau spatial Rick et Morty et des projections de gravillons sont convertis en Kaméhaméha de Dragon Ball Z. «
Je travaille à la bombe de peinture pour le fond sur lequel je viens ajouter de l’acrylique pour le dessin. Ensuite, les détails et les contours sont réalisés au Posca et aux feutres. » Un détournement malin qui pourrait même donner des idées au gouvernement puisque l’on sait que le street art permet d’améliorer la sécurité routière et de réduire les accidents avec les vélos.

S’il a trouvé son premier panneau, depuis, ce sont des amis qui travaillent dans le bâtiment qui lui donne de quoi poursuivre sa série. Au total, il en existe près de 400. « Je ne pensais pas qu’il y en avait autant. Quand est-ce que je vais terminer la série ? Je ne sais pas, le temps de tous les faire », rigole Alexis, complètement tombé dans le panneau.

Crédits photos : @Alexis Gallon

 

 

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !