Faire du vélo renforcerait les défenses immunitaires
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Faire du vélo renforcerait les défenses immunitaires
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  20.04.2018
Faire du vélo renforcerait les défenses immunitaires

Des biologistes britanniques ont constaté qu’en vieillissant, les cyclistes conservaient un système de défense plus performant. Des vieux increvables, quoi.

On a cherché partout la fontaine de jouvence alors qu’elle était à portée de main. Enfin de pied. Après avoir démontré que la pratique du vélo était un atout contre le cholestérol et pour la libido, des Anglais affirment que le cyclisme renforcerait nos défenses immunitaires. À court terme, la petite reine n’a pas d’effet immédiatement visible mais sur le long chemin de la vie, faire du vélo pourrait vous permettre de vivre plus vieux en bonne santé.

Qui veut vivre loin ne doit pas ménager sa monture. Ce sont les chercheurs du King’s College de Londres et de l’université de Birmingham qui se sont intéressés aux effets de ce sport sur le vieillissement et la santé. L’étude a observé les données médicales de 125 cyclistes de 55 à 79 ans capables de parcourir 100 km en moins de 6h30 (pour les hommes) et 60 km en 5h pour les femmes. On les a comparés à des équivalents seniors, mais sans passion pour le vélo, et des jeunots de 20 à 36 ans. Sur la ligne d’arrivée, on constate que les seniors qui passent plus de temps en selle que sur un transat possèdent des globules blancs plus vigoureux que leurs congénères du même âge.

À dire vrai, les globules blancs de ces sexagénaires sont aussi performants que ceux de vingtenaires.

T comme comme Thymus. L’étude va plus loin dans le mystique quand elle affirme que ceux des sexagénaires qui pédalent souvent conservent un organe voué à disparaître chez la majorité d’entre nous. : le thymus. Situé dans le thorax, c’est lui qui prépare les lymphocytes T à leur mission de défense contre les infections et maladies. Habituellement, cet organe se détériore à 20 ans passés. Cette dégradation semble ralentie chez les cyclistes. Pour dire les choses simplement : le vélo maintient le thymus opérationnel ce qui entraîne une diminution des risques d’infection et une meilleure efficacité des vaccins.

Sifflez donc la fin de la course, on sait qui a gagné. À une époque où nous sommes plus souvent assis devant un écran (inactifs pendant 6h35 en moyenne chaque jour), on ne saurait que vous suggérer de choisir le vélo pour vos 35 minutes d’activité quotidienne minimum…

Cycliste Santé vélo

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire