Faire Paris-Berlin en train pendant son sommeil, ce sera bientôt possible
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Faire Paris-Berlin en train pendant son sommeil, ce sera bientôt possible
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  08/01/2021 14:53
Faire Paris-Berlin en train pendant son sommeil, ce sera bientôt possible

Dès la fin 2021, les trains de nuit, longtemps mis en sourdine, opèreront un retour en force partout en Europe. Au programme, plusieurs lignes reliant de grandes villes européennes avec, à la clef, la promesse de réduction des émissions de CO2.

Objectif 2024. Hormis sa monnaie unique, à quoi sert l’Europe ? Depuis le référendum raté de 2005, c’est une question qui semble habiter des millions de Français et rares sont les exemples  prouvant que les pays du vieux continent savent s’unir pour des choses concrètes. En voici une, de taille. En décembre dernier, quatre grands opérateurs du ferroviaire européen annonçaient le retour progressif des mythiques trains de nuit qui permettront bientôt de rallier de grandes métropoles pour l’heure uniquement accessibles en avion, ou selon des trajets diurnes extrêmement chronophages pour les amateurs de voyages.

Ainsi donc, l’idée de profiter des heures de sommeil pour offrir des trajets longue distance semble avoir germé dans la tête des responsables de la ÖBB (Autriche), de la Deutsche Bahn (Allemagne), de la CFF (Suisse) et de la SNCF (France). Entre décembre 2021 et 2024, ce sont 13 liaisons de nuit qui permettront désormais de bouger en dormant avec, dans le détail, les destinations suivantes :

– Décembre 2021 : Paris-Vienne via Munich, Zurich-Amsterdam via Cologne.
– Décembre 2022 : Zurich-Rome via Milan.
– Décembre 2023 : Paris-Berlin via Strasbourg, Berlin-Bruxelles.
– Décembre 2024 : Zurich-Barcelone.

Regroupés sous la bannière Nightjet, ces trajets nocturnes permettront trois options : avec place assise (environ 30 euros par personne), avec couchette (environ 100 euros par personne) ou carrément le luxe à plusieurs avec des cabines-lits privatisées et contenant même une douche (environ 170 euros par personne). Encore mieux : petit-déjeuner et transport de vélo ou de voiture devraient être également proposés sur certaines lignes. De quoi permettre des micro-déménagements éphémères pour le week-end ou les vacances, sans avoir à supporter la pénibilité des voyages en voiture, en famille, avec toutes les contraintes que cela suppose (fatigue de la route, cris des enfants à l’arrière, erreur du GPS, etc).

Cette annonce intervient, et ce n’est pas un hasard du calendrier, alors même que 2021 est l’année européenne du rail. Les pays de l’UE semblant actuellement lancés dans une lutte pour la réduction des émissions de CO2, ces trains de nuit arrivent au bon moment et devraient constituer autant d’alternatives à l’avion, 27 fois plus polluant selon les calculs de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

D’ici à 2030, l’Europe souhaite réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55%. Autant dire que le lancement de ces “trains insomniaques” représente une première réponse, à la fois économique et ludique, aux enjeux climatiques. Plus près de nous, en France, la SNCF a déjà relancé la machine en proposant notamment des wagons dédiés aux femmes pour ses lignes nocturnes. Un bon point pour en finir avec cette idée hélas encore souvent répandue que sécurité et trains de nuit font mauvais ménage.

étreinte, train, petit ami, gare, petite amie, câlin, romantique, nuit, soir, voyageur

 

 

 

 

 

 

 

Mobilité partagée train de nuit

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !