Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Faire l’amour trois fois par semaine empêcherait de vieillir

    Un médecin écossais l’affirme, la formule magique pour gagner en espérance de vie, limiter les risques de cancer et rester jeune plus longtemps existe déjà et se cache dans votre lit. Et non, ce n’est pas votre couette.

    Ça conserve. Que le sexe soit bon pour la santé, on le savait déjà. Mais si : une étude menée pendant une décennie par l’université de Bristol avait démontré que le taux de mortalité chutait de moitié chez ceux qui profitaient d’au moins deux orgasmes par semaine. En Australie aussi, on s’est penché (hum) sur le sujet et le cancérologue Graham Giles soutient que des éjaculations fréquentes limitent l’accumulation de carcinogènes dans la prostate. Sa prescription recommande sept orgasmes par semaine, sans toutefois se risquer à imaginer comment organiser socialement ce trésor de santé public.

    Cette fois, c’est un médecin écossais qui affirme que le sexe permet de paraître plus jeune plus longtemps. Une bonne occasion de limiter collagène, botox et pilules en tous genres.

    Du cul, du cul, du cul. Depuis plus de quinze ans, le docteur David Weeks, neuropsychologue à Édimbourg, se consacre à une grande étude à travers l’Europe auprès de 3500 couples, des hommes et des femmes âgés de 20 à 104 ans.

    Sa conclusion est sans appel : les amoureux qui ont trois rapports par semaines paraissent 7 à 12 ans plus jeunes que ce qu’indique leur certificat de naissance.

    L’âge de ses artères. L’explication tient à plusieurs paramètres. D’abord, socialement, les couples aimant s’entretiennent l’un pour l’autre, notamment au travers du sport. D’ailleurs, il considère que les rapports sexuels sont assez toniques (c’est un postulat, à vous de faire de votre mieux) pour entretenir votre rythme cardiaque. Sur le plan biologique, faire l’amour déclenche la production d’hormones de croissance qui nous protègent contre les radicaux libres de la pollution et du soleil, et ralentissent le vieillissement des cellules. En clair, cela garde une peau rose et bien tendue. Et sans rides.

    Parlez-moi d’amour. Le Dr. Weeks souligne aussi que l’activité sexuelle garantit la libération d’endorphines qui nous apaisent alors que le stress est un des facteurs qui accélèrent le vieillissement (à côté du tabagisme et des UV). Mais attention, on ne parle pas de sexe « pour l’hygiène » ; il est nécessaire d’entretenir et partager ici des sentiments. Au contraire, les relations extra-conjugales amènent une dose « d’angoisses corrélées à l’absence de sécurité » qui vont donc aller à l’encontre de votre bien-être. La conclusion de David Weeks est définitive : « La satisfaction sexuelle est un des contributeurs majeurs à la qualité de vie pour tous. » Voilà qui enfonce le clou.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.