Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Bientôt, des drones pour réparer les nids-de-poule

    Pour réparer les routes plus rapidement et combler instantanément les nids-de-poule, trois Anglais ont mis à profit des drones et une imprimante 3D.

    Un travail d’équipe. Un premier drone-caméra patrouille les routes selon un plan prédéterminé et survole la chaussée en la scannant à la recherche de fissure, crevasse ou trou. Son job terminé, il transmet les coordonnées des irrégularités constatées à son binôme, un drone également, mais muni d’une mini imprimante 3D. Ce dernier rejoint les zones endommagées, se pose et les remplit.

    Ce projet est encore à l’état de développement au sein de l’université de Leeds qui a présenté un vol de démo il y a quelques jours. Si, à terme, le drone imprimeur est appelé en direct plutôt qu’une fois la tournée d’inspection finie, ce système pourrait reboucher une fissure en une poignée de secondes explique ses inventeurs anglais. Avec un avantage considérable au jour le jour : celui de réparer des petites fissures avant que des vrais trous ne se forment.

    La fin du panneau « Attention travaux ». Le but de la manœuvre est évidemment de réduire les coûts et garantir une meilleure qualité du réseau routier ; largement impliqué dans les questions de sécurité, en terme de freinage et d’adhérence à la route notamment. Une flotte de tels drones épargnerait des vies et résoudrait les bouchons : nul besoin en effet de bloquer une route ou instaurer une circulation alternée le temps qu’une équipe humaine s’installe et réalise les travaux.

    Adieu la DDE. Plus ambitieux encore, le projet global lancé par l’Engineering & Physical Sciences Research Council de Leeds il y a trois ans espère développer aussi des robots pour entretenir les lampadaires et les conduites d’eau et de gaz sous nos rues. En avance, les drones réparateurs sont déjà prêts à entamer la phase de test en situation réelle et pourraient débouler sur nos routes nationales dès 2020, mais pas sur les autoroutes – dont le trafic est apparemment trop dense. Il faudra bientôt regarder en l’air pour repérer les gilets fluo…

    Crédit photo : Bernd Wüstneck

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.