Est-ce vraiment grâce à Napoléon que nous conduisons à droite ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Est-ce vraiment grâce à Napoléon que nous conduisons à droite ?
Vincent Pons |  03/06/2021 10:23
Est-ce vraiment grâce à Napoléon que nous conduisons à droite ?

Beaucoup d’avancées sont imputables à l’empereur : le conseil des prud’hommes, le baccalauréat, le Code pénal et même l’instauration du sens de circulation à droite. Mais vous allez apprendre que contrairement à ce que l’on pense, cette dernière ne vient pas de son génie.

Satanés Anglais, ils ne font rien comme tout le monde : ils dînent à 19 h, sont aussi bons en rock que nous en viticulture, ont quitté l’Union européenne et roulent même à gauche. Dans leur cas, on peut facilement imaginer qu’ils font ça pour nous ennuyer, mais nous, pourquoi roulons-nous à droite, au fait ? 

D’un point de vue historique, les Anglais ont raison. De l’antiquité jusqu’au haut moyen-âge, les hommes ont la plupart du temps voyagé sur les routes en tenant leur gauche. Ce choix étant naturel car la conduite à gauche semble présenter des avantages physiologiques selon un chercheur. Mais des siècles plus tard, plus de deux tiers des pays de la planète roulent à droite. Étrange… En ce qui concerne la France, le changement est du à un hasard de l’histoire et à la volonté des révolutionnaires de la fin du XVIIIème de couper avec les pratiques de la Royauté. 

Au fil de l’histoire. On retrouve la première trace d’une règle d’organisation de la circulation en France au début du XVIIème siècle. Sous Henri IV, alors monarque du Royaume, est signée une règle qui assigne une portion de chaussée à un type de véhicule, ceux allant en poste : « Sa majesté a ordonné et ordonne que tous routiers, charretiers, voituriers et autres seront tenus de céder le pavé et de faire place à tous courriers et voyageurs allant en poste ». 

Deux siècles plus tard, c’est à Paris que les révolutionnaires s’activent à ce propos. La ville impose à tous ceux qui circulent à droite, un cas unique dans le pays. En 1808, sous Napoléon devenu empereur, est défini un nouveau cadre routier dans l’empire. Avec ce décret, une portion de chaussée doit être obligatoirement laissée aux véhicules de voyageurs : « les rouliers, voituriers, charretiers seront tenus de céder la moitié du pavé aux voitures des voyageurs ».

La droite devient presque officielle en 1852 sous un autre Napoléon. Avec la présidence de Louis-Napoléon Bonaparte, pas encore Napoléon III, les véhicules, en cas de croisement, sont dans l’obligation de serrer à droite pour libérer la chaussée. Nous savons désormais que nous sommes sur la bonne voie. 

Enfin, c’est l’ordonnance du 14 août 1893 qui entérine le choix de la chaussée. Elle définit que même en absence de croisement, tout véhicule doit désormais circuler à droite. Et même lorsqu’il dépasse, le conducteur doit vite rejoindre sa droite. 

« Fact-checked ». Désormais, vous pourrez le dire en soirée, non, Marie-Antoinette n’a jamais voulu donner de brioche aux révolutionnaires, Louis XIV n’a jamais prononcé la phrase « L’État c’est moi » et Napoléon Bonaparte n’a pas instauré la droite sur les routes de France. La vraie personnalité derrière cette décision est Louis Lépine, alors préfet de Paris, et créateur du fameux concours d’invention. Si vous voulez vérifier par vous-même, voici le lien de l’ordonnance. 

Conduite Histoire insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !