Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    2 minutes de lecture

    Des épinards renifleurs d’explosifs débarquent

    Bientôt en mode vigi-potager

    On connaissait Popeye et sa dévorante passion pour les épinards, cet aliment riche en fer, plein de vitamines et de minéraux, synonyme de force et d’énergie en somme. On avait appris en grandissant que cette propagande n’était qu’à moitié vrai. Que bien d’autres aliments contenaient beaucoup plus de fer. Mais c’était mal connaître l’épinard que de penser qu’il allait accepter d’abandonner son statut de super végétal sans  lutter. Il revient sur le devant de la scène dans un scénario du 21ème siècle, de lutte contre les attentats. Ce « super-aliment » va bientôt permettre de sauver des vies. Et comment ? En jouant les remplaçants des chiens renifleurs de bombes. Dans un futur proche, voire très proche.

    Des scientifiques du MIT ont réussi à rendre cette plante potagère capable de détecter des explosifs ou des produits chimiques dangereux.

    Comment ça marche ?

    Puisque ce végétal se prête bien à toutes sortes de manipulations en laboratoire, les scientifiques ont enduit les feuilles d’épinards avec un produit composé de nanoparticules de nanotubes de carbone. Résultat : les nanotubes se diluent grâce à l’eau de pluie et sont absorbés tôt ou tard par les racines des épinards. Les feuilles réagissent chimiquement si elles détectent la présence d’explosifs autour d’elles, en devenant légèrement fluorescentes. Grâce à des caméras-capteurs, ces mêmes feuilles émettent ensuite des signaux transmis directement sur notre smartphone. Et c’est en seulement 10 minutes que ces feuilles dopées peuvent communiquer avec l’humain !

    Ces épinards peuvent grâce à la solution appliquée, dire si des produits dangereux se trouvent autour d’eux. Il faut donc penser à planter des champs jardinières d’épinards dans les écoles, les aéroports, les balcons…en mode vigipotager.

    « Les végétaux sont particulièrement intéressants lorsqu’il s’agit de surveiller l’environnement, car ils sont en communication étroite et permanente avec celui-ci. Grâce à leur réseau racinaire et à leur capacité à charrier les eaux souterraines du sol jusqu’à leurs feuilles, ils constituent de bons analystes chimiques », explique Michael Strano, professeur d’ingénierie chimique au MIT.

    Cela peut permettre par la suite d’étendre la détection aux polluants, aux conditions climatiques (sécheresse) mais aussi à la santé interne des plantes. Une fois l’épinard devenu mouchard…on vous déconseille en revanche de le manger.

    ..

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.