Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Selon une étude, les enfants les plus heureux sont ceux qui ont le moins de jouets

    On dirait un tract pro-décroissance ou un slogan pour le rationnement mais c’est le résultat d’une étude américaine. Et vous n’allez pas contredire quelqu’un qui veut le bonheur de votre bout de chou hein ?

    MORE. On pourrait penser que plus un enfant a de jouets, plus il est heureux. En fait, c’est le contraire. On sait tous que ce qu’ils aiment, c’est ouvrir les cadeaux, donc l’effet de surprise. Multipliez les paquets, enrobez de papiers brillants et de ruban flashy, là vous allez les emballer pour de vrai. Même si dedans se cache un pull ou un nouveau stylo. Mais pour ce qui est des jouets, mieux vaut réduire la quantité.

    C’est du moins la conclusion des chercheurs de l’université de Toledo, dans l’Ohio. Pour le démontrer, l’équipe du Dr Carly Dauch a enfermé 36 gamins dans une pièce avec 16 jouets pendant 30 minutes. Puis ils ont renouvelé l’expérience dans une seconde pièce avec seulement 4 joujoux. Devenez où l’on s’amusait le plus ?

    Avec quatre fois moins de jouets, les enfants les utilisaient deux fois plus longtemps.

    Plus de temps par jouet donc, moins de requêtes et de disputes pour se les faire prêter, et plus d’ingéniosité dans les jeux. Ils réutilisaient un même ballon pour plusieurs activités ou faisaient intervenir une même poupée dans différentes histoires.

    Un problème d’attention. L’explication provient des capacités intellectuelles des enfants. Plus ils sont jeunes, plus les enfants ont du mal à rester concentrés et résister à la distraction que représente n’importe quel autre truc coloré et bruyant, qui a été conçu et pensé pour eux… «[L’étude] suggère que, quand on dispose moins de jouets dans leur environnement, les tout-petits se lancent dans des parties plus longues qui impliquent un seul jouet, explique Carly Dauch. Ce qui leur permet de mieux se concentrer et d’explorer plus avant, de façon plus imaginative. »

    Rangez. Conclusion de tout cela : à Noël, limitez le flux de cadeaux, c’est pour son bien. S’il est super-gâté, répartissez les dons au cours de l’année une fois qu’il les a ouverts, ou gardez l’idée pour lui offrir plus tard. Veillez à régulièrement « retirer » un jeu qu’il n’utilise plus, pour le stocker ailleurs ; s’il ne le trouve plus, il jouera avec un autre.

    Enfin, vraiment pour l’aider, rangez sa chambre ! Prenez tout ce qui traîne et mettez-le dans un carton ou un tiroir. Il aura plus de plaisir à jouer avec ce qu’il voit sans être intrigué par un autre jouet à côté. Encore une victoire pour le minimalisme.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.