En Russie, les vacances presque gratuites si vous ne partez pas à l'étranger
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
En Russie, les vacances presque gratuites si vous ne partez pas à l’étranger
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  23/07/2020 10:56
En Russie, les vacances presque gratuites si vous ne partez pas à l'étranger

Même si la nation de Vladimir Poutine compte (officiellement) trois fois moins de décès du COVID-19, cela n'empêche pas la Russie de sortir le chéquier pour motiver les habitants à ne pas sortir du pays.

Masques payants contre vacances (presque) gratuites. À l’heure du coronavirus, à chaque pays sa culture et ses polémiques. Alors que la France semble enrayée dans le débat sur la possible gratuité du masque pour tous, la Russie frappe un grand coup pour booster le tourisme local. Afin d’éviter que les Russes n’importent le COVID-19 en partant trop loin, le pays a décidé de subventionner les vacances de ses habitants (et électeurs) à hauteur de 184 euros par personne maximum (15 000 roubles). Seule condition à respecter : ne pas franchir les frontières. Au total, cela représente un budget national estimé à 184 millions d’euros, destiné à lutter indirectement contre la pandémie tout en donnant un coup de fouet au tourisme local.

Mir express. Pour en profiter, les vacanciers devront au moins dépenser 307 euros, et pas avec n’importe quelle carte bleue. Il faudra faire chauffer la carte Mir, la concurrente de Visa et Mastercard qui, comme on l’imagine, est gérée par la Banque centrale de la Fédération de Russie. Autre condition à respecter : voyager au moins 5 jours et 5 nuits. Et évidemment, un aller-retour en Ukraine ne compte pas… Même si Vladimir Poutine y est allé à l’été 2019 sur de grosses motos (l’une de ses passions surprenantes avec le hockey sur glace et la chasse à l’ours).

Une telle mesure pourrait-elle voir le jour en France ? Peu de chances, à priori. Rembourser les vacances des Français, même partiellement, aurait pourtant pu aider le pays où quelque 7 millions de vacanciers potentiels hésitent encore à faire leurs valises. Ce chiffre énorme (50% de plus que sur les 4 dernières années selon le cabinet Protourisme) traduit l’inquiétude de l’Europe continentale à oublier, ne serait-ce que deux ou trois semaines, que le virus a changé sa façon de vivre et bouger. 86% de ceux qui lèveront le camp resteront en France, selon le même cabinet. Ce qui devrait permettre, au moins, de rafraîchir un peu votre timeline d’Instagram.

Mobilité réduite Vacances

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !