En pleine Seconde Guerre mondiale, il construit sa propre voiture électrique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
En pleine Seconde Guerre mondiale, il construit sa propre voiture électrique
Vincent Pons |  12/06/2020 11:19
En pleine Seconde Guerre mondiale, il construit sa propre voiture électrique

Afin de contourner les restrictions imposées par l’ennemi sur le carburant, Paul Arzens a utilisé tout son génie pour trouver le moyen de conduire dans les rues de la capitale.

On vous martèle que le véhicule électrique est l’avenir. Mais il ne faut pas oublier qu’il vient aussi du passé. Durant la Seconde Guerre mondiale, le créateur et designer industriel Paul Arzens a construit dans son atelier de Montparnasse l’un des premiers véhicules électriques urbains : l’œuf électrique. En résolvant le problème de l’alimentation du véhicule, le créateur a ainsi posé les bases du véhicule d’aujourd’hui, soit un engin petit, silencieux et qui ne pollue pas.

Véhicule éponyme. L’œuf électrique, c’est d’abord un design, celui d’un… œuf. Car Paul Arzens s’est fortement inspiré de sa force et de son aérodynamisme pour sa forme. Cette carrosserie étonnante est composée d’une base en aluminium surmontée d’une sphère en plexiglas. Un matériau révolutionnaire pour l’époque car cette invention allemande a été mise sur le marché seulement en 1933. L’innovation majeure demeure l’alimentation garantie par cinq batteries de 300 kg logées à l’arrière du véhicule. Malheureusement, les passagers partagent l’espace avec les batteries sous leur siège et aucun coffre n’a été conçu. Cependant, leur calvaire est de courte durée car l’autonomie du véhicule est de 100 km avec une vitesse de pointe de 70 km/h. 

Bilan hybride. Après la guerre, Paul Arzens poursuit ses travaux sur l’électrique et participe au développement de locomotives ferroviaires. Vous connaissez sûrement certaines de ses plus grandes réalisations sur les locomotives BB et CC car quelques modèles ont été utilisées par la SNCF jusqu’en 2015  ! Seule ombre au tableau, les batteries de l’œuf électrique ont été retirées à la fin de la guerre pour laisser leur place à un moteur thermique 125 cm³. On peut être un grand précurseur et malgré tout rater la perfection.

Habituellement exposé à la Cité de l’Automobile à Mulhouse, l’œuf électrique est actuellement en rénovation, mais on espère qu’il sera de retour très vite. 

Mobilité électrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !