En fauteuil roulant depuis 4 ans, il devient un pro du skate-board
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
En fauteuil roulant depuis 4 ans, il devient un pro du skate-board
Hilaire Picault |  27/10/2020 11:06
En fauteuil roulant depuis 4 ans, il devient un pro du skate-board

Tony Hawk n'a qu'à bien se tenir car cet Américain maitrise aussi le mono-ski et le basket...

Une question de point de vue. « J’ai commencé à voir ma blessure moins comme un fardeau et plus comme une opportunité. […] Quitte à être handicapé, alors autant devenir un as du fauteuil. » Cette révélation, Evan LaLanne l’a eue très tôt après un terrible accident survenu en 2016. Alors qu’il faisait une randonnée avec sa copine dans les collines de Bishop Peak en Californie, il a glissé et chuté d’une dizaine de mètres. Opéré en urgence, il se fonde un mental d’acier en espérant recouvrer l’usage de ses jambes. Des mois de kinésithérapie ne suffiront pas : il est officiellement paraplégique. Mais l’étincelle ne faiblit pas. Son nouveau mantra sera donc : être le meilleur.

Community News | United Spinal CCC

Se relever. Evan LaLanne s’entraîne ardemment à faire ses virages en fauteuil roulant ou gravir les marches, bref perfectionne sa mobilité d’handicapé. Ce n’est qu’un début. Lui qui était volleyeur, il s’essaye au tennis, à la natation, au basket… Il va même apprendre le mono-ski. « J’ai tout de suite su que c’était fait pour moi », clamait-il en 2019. Sa première piste lui prendra trois heures à descendre. Il retourne chaque chute pour servir un seul but : systématiquement se relever. De tout. Aujourd’hui il continue et va même s’entraîner avec l’équipe paralympique américaine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Evan Lalanne (@evan_lala) le

Glisser sur la vie. Une logique qui l’a poussé à pousser la glisse sur les routes. Il a troqué son skate pour un longboard et descend les collines californiennes. Évidemment, il a installé un rail qui lui permet de caler (mais pas fixer) ses roues sur le deck, les freins serrés. Ensuite, il se penche d’avant en arrière pour contrôler la planche.

Quand il n’y a pas assez de pente, il bascule en mode skate électrique. Être assis lui permet même d’emmener son chien Marlo Mae rider avec lui. « Apprendre à faire face aux obstacles et les voir comme des opportunités ne m’a pas seulement aidé à les dépasser, conclue-t-il, cela m’a aidé à trouver du plaisir dans chaque seconde de ma vie. » Une réflexion qui devrait parler à tous ceux qui se faufilent à travers la vie, en trottinette, en skate ou en fauteuil.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Evan Lalanne (@evan_lala) le

personnes handicapées skateboard

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !