En Chine, les "taxis-chiens" créent la polémique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
En Chine, les “taxis-chiens” créent la polémique
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  30.07.2019
En Chine, les "taxis-chiens" créent la polémique

Sur plusieurs vidéos et photos, on peut voir le meilleur ami de l’homme attaché à un pousse-pousse pour tirer des humains. Une association qui combat la viande canine monte au créneau (sic).

En Chine, toujours l’un des plus grands pays au monde, les chiens sont des animaux comme les autres. On les fait travailler dans les champs pour aider les humains… Puis on les mange. Même si certains habitants ont depuis intégré le fait qu’ils peuvent aussi être des animaux des compagnie, des Chinois continuent de les exploiter. Et depuis 2017, des photos montrent des toutous attachés à des pousse-pousse pour transporter des touristes. Oui, des « taxis-chiens ». À l’instar des chevaux, ils sont équipés d’un harnais et peuvent être fouettés s’il ne vont pas assez vite ou se trompent de direction.

Ces conditions sont bien évidemment affreuses pour les canidés, qui doivent supporter un poids conséquent et parfois plusieurs personnes à la fois. Il faut aussi savoir qu’il n’existe aucune loi, donc aucune sanction, contre les maltraitances animales en Chine. Des vidéos et des photos prises par l’association Fight Dog Meat, qui lutte contre la viande d’origine canine en Asie, en Afrique et ailleurs, montrent que cette pratique existe. Mais il est impossible de connaître l’ampleur de ce phénomène. Selon la fondatrice de l’association Michele Brown, les chiens seraient souvent mal-nourris et maltraités. À force, les animaux s’affaibliraient et seraient envoyés à l’abattoir.

Ce n’est pas nouveau : la viande de chien est un mets délicat en Chine (mais pas extrêmement populaire pour autant). Un festival qui a lieu tous les ans dans la ville de Yulin met à l’honneur cette chair. D’après le site The Independent, environ 15 000 chiens sont torturés, tués et mangés lors de cet évènement. Récemment, la Chine a pris la décision d’interdire les tests cosmétiques sur les animaux dès 2020. Et si par la même occasion, elle interdisait les « taxis-chiens » ? À l’inverse, en France, il existe des taxis POUR chiens, au cas où vous n’auriez pas le temps de l’amener chez le vétérinaire. On préfère de loin cette option. 

Animaux Chien Chine Transport

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire