En Auvergne, cette route solaire chauffe l’eau de la piscine municipale
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
En Auvergne, cette route solaire chauffe l’eau de la piscine municipale
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24.07.2019
En Auvergne, cette route solaire chauffe l’eau de la piscine municipale

On ne sait pas si la société française Eurovia va réinventer la roue, mais pour la route, ça c’est sûr. Ils viennent d’équiper le parking d’un cinéma de Feurs, dans la Loire, avec des capteurs capables de stocker l’énergie du soleil pour mieux la redistribuer. Ceux qui aiment faire trempette dans les bassins de la piscine voisine disent déjà merci.

Avouons-le : question esthétique et praticité, les parkings situés à proximité des zones commerciales n’ont jamais brillé par leur originalité. Souvent déprimants, très linéaires (c’est un peu le but d’un parking, c’est vrai), ils présentent aussi l’inconvénient d’être trop rarement protégés par de la verdure.

Mor(t)alité : les automobilistes, une fois les courses faites, retrouvent leurs voitures dans un état d’ébullition avec des températures qui, l’été en plein cagnard, peuvent atteindre les 50°C quand on ouvre la portière. C’est précisément cette faille des parkings qu’Eurovia, filiale de Vinci, a souhaité exploiter pour donner naissance en 2017 à Power Road, une route à énergie positive capable de transformer le soleil qui tape en carburant renouvelable et propre.

Tout cela ne rendra évidemment pas vos voitures plus fraiches en cas de canicule, mais une partie de la chaleur accumulée sur les chaussées bitumeuses (jusqu’à 60°C) pourra enfin, grâce à cette innovation majeure, servir à quelque chose. Voilà déjà plusieurs mois que le procédé Power Road a été testé à Pontarlier pour aider à déneiger ou dégivrer la route. Aujourd’hui, c’est l’inverse : la technique d’Eurovia va permettre de chauffer l’eau du bassin extérieur de la piscine de la commune de Feurs, et tout cela via le parking du cinéma municipal, parfaitement exposé et « branché » au soleil.

Ce qui relève finalement du bon sens : si la température planétaire augmente, autant l’utiliser. Les initiatives du même genre se développent actuellement un peu partout. Citons la RATP qui souhaite utiliser la chaleur générée par ses métros pour chauffer des immeubles, la route solaire de Toulouse ou encore cette autre piscine chauffée grâce à des data centers. À chaque fois, des initiatives made in France fonctionnent peu ou prou sur le même procédé : emmagasiner de l’énergie naturellement disponible et la redistribuer à la collectivité urbaine. C’est ce qu’on appelle le début d’un changement… Côté Eurovia en tout cas, on y est déjà. L’entreprise annonce travailler sur 75 projets Power Road en Europe et 5 sont en cours de livraison.

Energie solaire Eurovia Route solaire Vinci

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire