En Angleterre, les voitures autonomes autorisées à rouler dès 2021
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
En Angleterre, les voitures autonomes autorisées à rouler dès 2021
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  30/04/2021 13:35
En Angleterre, les voitures autonomes autorisées à rouler dès 2021

Longtemps qualifiée de rêve utopique, la conduite autonome débarque finalement sur le vieux continent : la circulation de voitures autonomes dites de niveau 3 devrait être autorisée d'ici à la fin de l'année, selon la BBC.

Baby you can drive my car, yes I’m gonna be a star“. Pas sûr que les Beatles, en écrivant le titre Drive my car en 1965, pensaient déjà à la voiture autonome, mais toujours est-il que les paroles résonnent aujourd’hui étrangement. Pourquoi ? Parce que le gouvernement anglais, via la ministre des transports, semble prêt à enclencher la première pour autoriser les voitures autonomes de niveau 3, et qui permet de littéralement donner le volant à l’ordinateur de la voiture sous certaines conditions précisément définies, comme par exemple dans les embouteillages, mais toujours avec la nécessité pour l’être humain de reprendre la main dans le cas où la voiture ne serait plus en mesure d’assurer l’autonomie.

Rouler à gauche, sans les mains. On le sait : quand il est question de conduite, les Anglais ne font jamais rien comme tout le monde. Alors qu’on peine encore à comprendre pourquoi nos voisins roulent dans le sens opposé (une tradition culturelle qui pourrait peut-être résumer à elle seule le Brexit, finalement), voici que l’Angleterre s’apprête donc à devenir le premier pays européen à autoriser la voiture autonome à grande échelle, et ce alors même que… l’Angleterre a officiellement quitté l’Europe. Un sacré paradoxe, mais bien encadré malgré tout : les voitures sans pilote ne pourraient pas rouler à plus de 60 km/h, et uniquement s’il est question de rester sur la même voie. Sans possibilité de dépassement, donc. Ce qu’on appelle, outre-Manche, le “Automated lane keeping system” (ALKS).

Voiture autonome : 1/3 des Français prêts à en acheter une, et 1/2 pense que

Une avancée pour les bouchons. Ce système vise à réduire la pénibilité des conducteurs dans les embouteillages, notamment, sur ces longues files où l’attention n’est pas forcément nécessaire à chaque seconde. Paradoxalement, encore, le gouvernement vante dans le même temps les mérites de la technologie autonome pour sauver des vies ; les erreurs humaines “participant à plus de 85% des accidents de la route“. Selon Mike Hawes, directeur de la Société des constructeurs et négociants d’automobiles (SMMT), l’introduction de cette voiture autonome de niveau 3 pourrait éviter 47 000 accidents graves et 3900 morts d’ici à 2030 ; des chiffres malgré tout à relativiser tant la marge d’erreur reste encore importante avec ces voitures-pilotes.

Quoi qu’il en soit, réponse d’ici à la fin de l’année pour savoir si l’Angleterre s’autorise ce grand bond en avant, qui serait également économique : on parle de 38 000 emplois créés dans ce secteur et d’une industrie qui pourrait générer 42 milliards de livres sterling d’ici 2035. S’enrichir ou conduire : espérons que le pays saura trancher sans avoir à choisir entre ces deux options.

 

 

Deja demain Voiture autonome

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !