Embarquement immédiat dans la première voiture volante électrique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Embarquement immédiat dans la première voiture volante électrique
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  04.01.2018
Embarquement immédiat dans la première voiture volante électrique

Comment faire décoller la mobilité de demain ? Avec une automobile non seulement volante, mais aussi électrique. C’est en tout cas le projet planant de deux ingénieurs canadiens. Pas de date de commercialisation encore prévue, mais déjà beaucoup d’espoirs…

« À ce soir chéri(e), je décolle. » Jusqu’à présent, pour aller au boulot ou faire vos courses, quatre options s’offraient à vous : la voiture, les transports en commun, le vélo ou la marche à pied. Dans quelques années, et si tout se passe bien pour Charles Bombardier et Gary Daprato, une cinquième option devrait bientôt s’offrir à vous, mais… pas sur terre. Le Dekatone, puisque c’est son nom, n’est pas la première voiture volante à vouloir conquérir un marché jusque-là inexploré, mais c’est en revanche la première à ne pas consommer d’énergies fossiles, puisqu’elle est électrique.

Un avion qui se pilote comme une voiture. Ou l’inverse. Car si le Dekatone détonne (facile), c’est aussi parce qu’il est hybride. Pour se déplacer, il utilise quatre propulseurs situés au quatre coins de l’appareil, ce qui lui confère une stabilité inédite pour un tel engin grâce au mécanisme de contrôle dit « intelligent ». Autrement dit : à priori, pas besoin d’un Bac +10 en astrophysique pour lever le manche.

Un engin qui pourrait voler à plat et qui se conduirait, telle une voiture, sur un plan en deux dimensions.

Un transport grand public. À l’inverse d’autres inventions comme la moto à hélices ou la soucoupe volante, le principe du Dekatone est qu’il est destiné au plus grand nombre. Selon son inventeur Gary Daprato, il a été conçu pour devenir un « moyen de transport civil » ; pour y arriver, ce sont toutes les commandes de pilotage qui auraient été simplifiées au maximum pour permettre une prise en main par le grand public. Comme l’écrit Forbes, le Dekatone pourrait ainsi « voler à plat et se conduirait, telle une voiture, sur un plan en deux dimensions ».

Encore à l’état de prototype, cette voiture aérienne (sic) pourrait en outre transporter de 2 à 8 passagers, et ainsi bouleverser durablement la manière que nous avons de considérer nos déplacements sur des distances intermédiaires quotidiennes. Quand on sait les difficultés actuelles de financement des transports en commun et les réductions budgétaires appliquées çà et là sur les grands chantiers publics, une telle innovation pourrait bien nous faire tous entrer dans une troisième dimension, verticale cette fois. Reste à savoir, si le Dekatone parvient à décoller, comment sera organisé le respect des feux de signalisation à 100 mètres d’altitude. Mais ça, c’est déjà une autre histoire.

électrique Voiture volante

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire