Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ecolos et meilleures en goût, les capotes vegan sortent le grand jeu

    C’est bien beau de se protéger, mais avez vous pensé à protéger aussi la planète ? Avec ce préservatif vegan, une marque allemande a pensé à tout.

    Quand on sort un préservatif, ce n’est généralement pas le meilleur moment pour penser à l’origine du latex qui le compose. D’ailleurs, vous seriez déçus d’apprendre que l’exploitation du caoutchouc n’est pas super clean, mais chut, ça va ruiner votre meilleur moment.

    Pour que vous ayez la conscience tranquille, la marque de produits d’hygiène Fair Squared s’engage à produire le latex le plus écologique et respectueux possible. Au premier coup d’œil, on peut parier que sa liste d’engagements est plus longue que la vôtre.

    Vegan, écolo et équitable. La sève précieuse est recueillie par des exploitants du sud de l’Inde et Fair Squared vérifie qu’aucun enfant n’y est impliqué. Au long cours, la marque participe au reboisement après ses prélèvements pour limiter son impact carbone.

    « Nous respectons l’écosystème dans les régions de la plantation. Nous faisons attention à préserver la nature (la végétation, les animaux, etc) », précise Fair Squared sur son site.

    Une fois la matière ramenée dans ses ateliers d’Hanovre, différents critères de qualité sont rigoureusement validés afin d’obtenir les normes de sécurité, en rejetant tout test sur des animaux. Pour aller plus loin, la famille de Cologne qui gère Fair Square a même développé un latex 100% végétal en supprimant la caséine, une protéine de lait jusqu’ici utilisée. Résultat de tous ces préliminaires : une capote vegan.

    Nourrir le composteur. C’est vendu en ligne à partir de 8,95 euros les 10, plus frais de port. Les Teutons tâteurs ne disent pas si c’est meilleur mais affirme que les « matières premières végétales du commerce équitable sont […] plus intensives sur le plan olfactif ou gustatif que [celles] produites de façon conventionnelle ». Chose sûre, cela a deux avantages en plus de laisser les animaux hors de vos cochonneries : un risque d’allergie en moins et un déchet compostable puisque végétal. N’en faites pas pour autant un argument pour jeter vos capotes (ni vos coupes menstruelles) en pleine nature tout de même.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.