Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ce drone-défibrillateur pourrait bien vous sauver la vie

    Des chercheurs suédois ont démontré que des drones volants équipés de défibrillateur arrivaient plus vite sur les lieux d’une urgence cardiaque que les ambulances. Beaucoup plus vite. Et beaucoup de vies de sauvées.

    Un sauveur venu du ciel. Les drones conçus par les ingénieurs de FlyPulse ressemblent à tant d’autres : ils ont huit rotors et volent à près de 80 km/h, mais en évitant le trafic urbain, ils arrivent sur les lieux plus facilement. Leur vol est autonome, guidé par un système de GPS et une connexion au réseau 3G, et pour être sûr de trouver la victime sans hésiter, les chercheurs ont abandonné toute idée de reconnaissance physique pour préférer une caméra haute définition qui leur permet de redéfinir à tout moment le plan de vol.

    Quatre fois plus vite que les ambulanciers. Les résultats sont sans équivoque : sur les dix-huit tests conduits par les chercheurs de l’institut des sciences de Karolinska à Stockholm, les drones envoyés dans un rayon de dix kilomètres sont arrivés avant les ambulances à chaque fois, et quatre fois plus vite. Les drones étaient déployés dans les trois secondes après avoir été assignés à une urgence et se rendaient à l’adresse indiquée en 5 minutes 21 secondes en moyenne quand les ambulances arrivaient en 22 minutes.

    En moyenne, les drones mettent seize minutes de moins qu’une ambulance à atteindre leur patient.

    Leur survie est dans vos mains. Pas de robot infirmier ici, les drones ne délivrent pas les soins eux-mêmes. Cependant, les développeurs ont tout fait pour que le matériel soit facile d’accès et d’utilisation pour ceux qui devront placer les électrodes sur la poitrine de la victime. Pour rappel, n’importe qui peut utiliser ces appareils, il suffit d’apposer les électrodes sur la peau, l’une sous l’aisselle gauche, l’autre sur la poitrine droite. L’appareil fait lui-même le diagnostic et délivre le choc électrique. Au besoin, des instructions sont délivrées par les services d’urgence via le haut-parleur et le micro dont le drone est équipé.

    Utilisés par le South General Hospital de Stockholm, ces drones ont reçu l’agrément de l’Office suédois des transports. Nul doute qu’ils s’apprêtent à s’envoler pour tous les hôpitaux d’Europe. En effet, les études démontrent qu’entre le moment où une victime d’arrêt cardiaque s’écroule et le moment où elle reçoit la défibrillation, les chances de la sauver chutent de 10% par minute perdue. Rapide à comprendre combien ces drones vont radicalement bouleverser les chiffres. Et nos vies.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.