Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Drivy, le Airbnb de la location de voitures

    Le saviez-vous ? La plateforme leader de la location de voitures entre particuliers est française. Et elle fait déjà gagner de l’argent à tout le monde. En voiture tout le monde ?

    La voiture, jusque-là, c’était un peu comme sa carte bleue, tout le monde voulait la sienne. Un mythe de l’indépendance entretenu depuis les Trente Glorieuses et qui trouve, soixante ans plus tard, ses limites : pollution urbaine, saturation des flux routiers, voire inutilisation des véhicules une grande partie de la semaine. Paulin Dementhon, fondateur de Drivy, est arrivé au même constat. C’était il y a huit ans.

    Après s’être rendu compte que trois familles de son quartier se partageaient une seule voiture pour leurs déplacements respectifs, il a tout simplement rêvé un peu plus grand et décidé de créer un service proposant aux utilisateurs d’emprunter la voiture de personnes situées dans la même zone géographique, voire de louer la leur pour arrondir les fins de mois. Huit ans plus tard, ils sont 1,5 million à utiliser Drivy et le service est disponible dans six pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Belgique et Autriche). Comment on dit success story en français ?

    « Le “car sharing” va finir par prendre une place plus importante. » (Paulin Dementhon, le PDG de Drivy, au Monde)

    Comment ça marche, comment ça roule. Le postulat de départ de Drivy, c’est que chaque propriétaire de voiture est un loueur en puissance. Les statistiques semblent avoir donné raison à l’entreprise française : idéalement, un seul véhicule peut servir à dix familles qui n’en ont besoin qu’occasionnellement. Moralité : Drivy propose de rentabiliser le temps d’inoccupation pour ceux qui en ont besoin et pour un coût moyen de 26€ par jour. Pour le loueur, c’est tout bénef : 70% de la somme lui est reversé, sans qu’il n’ait rien besoin de faire. Et c’est toute la magie du phénomène de car sharing (littéralement « partage de voiture), domaine où Drivy s’est imposé comme le leader européen, devant OuiCar, Koolicar ou SnappCar.

    Le smartphone comme clé de contact. L’autre clé du succès de l’entreprise de location, c’est un système ingénieux nommé Drivy Open qui permet de géolocaliser puis de déverrouiller le véhicule loué via son smartphone. Même plus besoin de prendre rendez-vous avec le propriétaire (pourvu que ce dernier ait activé l’option de son côté), c’est un peu comme pour les usagers d’Airbnb qui proposent d’ouvrir la porte de chez eux grâce à un code. Déjà 50% des réservations se font grâce à Drivy Open, et c’est ainsi toute la mécanique de mobilité qui est bouleversée : être propriétaire d’un véhicule n’est plus une obligation pour se déplacer, même plus besoin de clé pour ouvrir la portière (enfin, il faut quand même récupérer les clés à l’intérieur du véhicule).

    Après Paris, c’est à Bordeaux et Lyon que les utilisateurs semblent les plus réactifs à cette alternative intelligente au mono et covoiturage. Où s’arrêteront-ils ? À priori, la fin de la route semble leur seule limite…

    Retrouvez Drivy dans La minute mobilité sur CNews, le samedi à 13h50 et le dimanche à 19h55.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.