" layout="nodisplay"> Doit-on culpabiliser les automobilistes de préférer les voitures diesel ? Un sociologue nous répond
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Déjà demain / Doit-on culpabiliser les automobilistes de préférer les voitures diesel ? Un sociologue nous répond
Doit-on culpabiliser les automobilistes de préférer les voitures diesel ? Un sociologue nous répond
Antoine Gillet |  21/02/2022 19:38
Doit-on culpabiliser les automobilistes de préférer les voitures diesel ? Un sociologue nous répond

Après des années de plébiscite, le moteur diesel commence peu à peu à devenir persona non grata et ne sera bientôt plus accepté dans de nombreux centres-villes. Pourtant en 2021, 21,1% des véhicules vendus dans l’Hexagone étaient encore des diesels. Que doivent faire les Français qui ont fait ce choix ? Gaëtan Mangin sociologue à l’université de Bourgogne Franche-Comté décrypte pour Détours cet acte d'achat.

Tout d’abord, pouvez-vous nous expliquer pourquoi certaines personnes achètent une voiture diesel ? 

Si l’acquisition d’un véhicule neuf se fait sur des critères affectifs, esthétiques ou sensoriels, le choix de la motorisation est assez rationnel. Il est lié à des questions d’agréments de conduite et se fait en fonction des besoins. Une personne qui ne pourrait effectuer ses trajets en TGV va trouver la voiture diesel beaucoup plus adaptée qu’un véhicule essence. Tout le monde n’achète pas une automobile pour le plaisir, et pour ceux qui disposent d’un budget restreint, un vieux diesel est souvent une bonne option. Il s’agit d’un moteur fiable qui promet d’écarter pendant un temps l’angoisse de la panne et de la facture qui va avec.

“Il faut relativiser cette image d’horreur que l’on colle au diesel.”

Une voiture diesel est-elle plus tenace à la longue ? 

On se rend compte qu’un vieux diesel bien entretenu a une durée de vie de 400 000 ou 500 000 kilomètres, là où un véhicule essence est beaucoup plus facilement fatigué et doit être remplacé plus rapidement. D’un point de vue écologique, c’est même quelque fois plus intéressant d’avoir un diesel qui dure qu’un moteur essence à remplacer, car on n’a pas besoin de fabriquer un nouveau véhicule aussi rapidement. 

Si on l’entretient bien, un véhicule diesel n’est pas si mauvais un choix ? 

Il faut relativiser cette image d’horreur que l’on colle au diesel. Si l’on prenait toutes les dimensions écologiques d‘une voiture, on prendrait davantage en considération sa production et sa durée de vie et l’on essaierait d’en vendre le moins possible (mais on entrerait dans des contradictions économiques). Ainsi, si l’on voulait que nos véhicules durent le plus longtemps possible, ce sont généralement les gros diesels qui seraient le plus à même de répondre à cette mission.

Y a-t-il une manière plus adéquate d’utiliser une motorisation diesel ? 

Acheter un diesel quand on habite en ville, lorsque l’on fait des trajets courts, n’a jamais été un bon calcul. Dès que l’on sort de la ville par contre, si l’on part en week-end ou en vacances, c’est rentable. Avoir une voiture diesel n’est pas aberrant même quand on habite une grande ville embouteillée, car on peut s’en servir une fois ou deux dans la semaine pour faire de longs trajets et cela n’exclue pas que l’on ait recours à d’autres modes de transport au quotidien.

Au-delà de la question écologique, pourquoi une telle haine envers cette motorisation ? 

Le diesel, c’est une motorisation utilitaire. Il est vendu comme tel et acheté comme tel. Ces véhicules ne sont pas destinés à être sportif ou de loisir. Dans le cadre de mes recherches, je me suis rapproché du milieu des collectionneurs de voiture ancienne et le diesel n’y est pas recherché. Il s’agit presque uniquement de voitures essence. Le diesel, dans les représentations, est issu de la souillure, du sale que l’on met à distance et non pour la collection où dominent des idéaux de pureté associés à l’idée d’authenticité.

Les pouvoirs publics adoptent-ils la bonne stratégie en pointant du doigt le côté polluant du diesel ? 

Surtout pas ! Faire peser un poids moral n’est jamais constructif. Cela a pour conséquence la création d’une opposition radicale qui à terme ferme le débat. Il faut plutôt que l’on essaie de comprendre pourquoi la voiture est importante pour autant de personnes et pourquoi ces dernières décident de rouler en diesel. C’est à partir de ce moment là que le politique pourra agir efficacement. Si des mesures radicales sont prises et vécues comme des contraintes déconnectées de la réalité vécues, certaines franges de la population auront tendance à se braquer et à nourrir du ressentiment. On observe ça sur les rassemblements de fans de voiture : lorsqu’on parle d’Anne Hidalgo, alors les noms d’oiseaux fusent. La vision patrimoniale et culturelle s’oppose à une perspective gestionnaire écologiste, plus personne ne s’écoute et le débat public arrive dans une impasse. Ce n’est pas très bon pour notre démocratie.

“Aucun automobiliste ne va dire qu’il achète un diesel car il trouve ça génial de polluer.”

Plus largement, devons-nous accentuer cette culpabilisation des utilisateurs pour répondre aux objectifs environnementaux ? 

Tout le monde sait aujourd’hui qu’il y a un enjeu écologique. La sensibilisation est vaine tant on connait la problématique, il est plutôt question d’agir et cette action doit venir du politique en concertation avec les citoyens. Aucun automobiliste ne va dire qu’il achète un diesel car il trouve ça génial de polluer. Nous connaissons la réalité environnementale, mais elle entre souvent en conflit avec nos contraintes personnelles. On ne peut pas être parfait. Avant d’être des utilisateurs de diesel, les automobilistes sont des citoyens qui agissent au mieux entre leurs aspirations, leurs valeurs et leurs possibilités et leurs contraintes.

Deja demain

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !