Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Ding dong : voici Shopopop, le BlaBlaCar de la livraison à domicile

    Shopopop propose de se faire livrer ses commandes par un particulier, que ce soit les courses au drive ou le fleuriste du coin de la rue. Une solution pour désengorger la Poste et flinguer Amazon ?

    Facteur chance. OK, en 2018, on peut tout commander sur le net. Mais en bout de chaîne, pour la livraison, c’est toujours le même facteur qui jette les paquets dans le fond de sa fourgonnette, vient sonner quand vous êtes au boulot et laisse un avis de passage pour le récupérer au bureau de Poste de l’arrondissement. Agaçant, mais on ne peut même pas leur en vouloir tant leurs cadences dépendent du volume exponentiel de commandes que vous passez.

    C’est contre cette déshumanisation, et face à l’explosion des drive de grande surface, que s’est créé Shopopop, un BlaBlaCar de la livraison à domicile, où le volume est réduit et le livreur poli.

    BlaBlaCourses. Le service fonctionne sur une plateforme web ou par l’appli : après avoir acheté dans un magasin partenaire, on demande un livreur volontaire sur Shopopop en précisant les références de sa commande et l’horaire de livraison souhaité. Ceux qui veulent arrondir leur fin de mois, ou rentabiliser leur passage au drive, prennent la course et emballé c’est pesé.

    En général, les commandes sont distribuées en une heure en zone urbaine et deux heures en campagne.

    Le service coûte entre 6 et 9 euros, fixé par le demandeur, dont 80% reviennent au livreur – soit 5 euros environ. Cela reste raisonnable pour être sûr de récupérer sa livraison voire indispensable pour les seniors et les personnes à mobilité réduite. C’est d’ailleurs par eux que pourrait passer un jour le futur de la startup : si l’on en croit son fondateur Johan Ricaut, une communauté de livreurs pourrait bien devenir demain pourvoyeuse de services à la personne à domicile, comme le propose déjà la Poste.

    Proximité versus GAFA. Lancé en 2016, Shopopop est implanté dans une demi-douzaine de villes et affiche 300 commerces partenaires dont des supermarchés et grandes surfaces spécialisées (Décathlon, Leroy Merlin) mais aussi des boutiques. Au départ, l’idée est venue après un passage en Inde où « chaque midi, des centaines de Dabbawalas sillonnent les villes pour livrer des repas frais vers les lieux de travail, raconte Johan Ricaut. Avec nos modes de consommation qui changent, nous nous sommes dit qu’on pouvait faire quelque chose de similaire en France. »

    Effectivement, ici les cyclistes servent les repas, là les camions débordent de colis, tandis que Monoprix et Système U envisagent des alliances avec Amazon. À la place, on pourrait penser entraide et envisager de livrer son propre quartier… Comme toujours : Think global, act local.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.