Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Devenez une sirène au corps de rêve grâce au « mermaiding »

    Cet été sur la plage vous n’avez pas rêvé : vous avez bien vu une sirène. Ou plutôt quelqu’un pratiquer le « mermaiding ». Mais qu’est-ce que c’est ? Réponse : un sport d’exhibition qui permet surtout de faire de la plongée… avec style.

    United States of Mermaid. Comme tout concept exubérant qui se respecte, le mermaiding vient de l’autre côté de l’Atlantique. Inspiré par la natation synchronisée et du milieu du spectacle, c’est l’art de se transformer en une princesse aquatique. Mais il ne suffit pas de se greffer une queue de poisson pour prétendre devenir une sirène : ça nécessite un entrainement d’athlète. Des cours dédiés existent depuis plus de dix ans au pays de l’oncle Sam, mais aussi au Québec où l’on peut trouver la plus grande école au monde (pas d’anglicisme bien sûr, là-bas ça se prononce aquasirène). Pour plus de qualité, les Philippines ont même mis en place un label certifiant la valeur du cours. Usurpateurs, tenez-vous à carreaux.

    Le mermaiding fait travailler les abdos et la respiration.

    Vie ma vie de poisson. En France, Julia Sardella, ancienne championne de natation synchronisée, ouvre la voie. Elle inaugure en 2015 la première école à Marseille, répondant à une vraie demande de formation. De nombreuses personnes ont entendu l’appel de la sirène et comme les marins, elles ont eu envie de se jeter à l’eau. Leurs chants résonnent encore. Quant aux cours, on s’amuse… Mais pas que. La pratique fait travailler ses abdos, la respiration, tout en faisant du cardio. Du tonus ! On n’imagine pas à quel point les poissons sont musclés. On dessine sa silhouette pour une bonne coordination entre le bas et le haut du corps. Et puis, faire ça avec une queue, ce n’est pas aussi ridicule que les haltérophiles en justaucorps.

    Un sport d’esthète. Une certaine idée de l’esthétique s’y raccroche aussi, avec une vision de la sirène belle et attirante. L’Allemagne a poussé le concept encore plus loin en organisant le concours de Miss Mermaid avec épreuves aquatiques. Pour beaucoup de participantes, il y a un certain plaisir à vivre la fiction d’un être qui lie mer et terre. Comme Claire la sirène qui, à Paris, a réussi à en faire un métier : sirène professionnelle (vous pouvez voir sa performance à l’aquarium de Paris).

    En attendant la création d’une fédération officielle (la FFM), on peut toujours admirer cette pratique étonnante lors du concours annuel de Miss Mermaid.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.