Deux Françaises traversent le désert marocain grâce à l'énergie solaire
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Deux Françaises traversent le désert marocain grâce à l’énergie solaire
Robin Ecoeur |  29.03.2019
Deux Françaises traversent le désert marocain grâce à l'énergie solaire

Pascale (la mère) et Margaux (la fille) se sont lancées dans un rallye 100% féminin à bord d’un petit bolide électrique d’une autonomie de 120 kilomètres, et de quelques panneaux photovoltaïques.

1, 2, 3, partez. En temps normal, Pascale Bacqueville, 56 ans, est responsable santé et sa fille (et coéquipière) Margaux est une étudiante de 21 ans en troisième année d’orthophonie. Les deux vivent en Île-de-France, mais pour quelques jours, elles sont montées à bord d’une voiture totalement électrique en plein milieu du désert marocain. Elles participent du 15 au 30 mars au Rallye des Gazelles, une course 100% féminine qui a débuté en 1990 et qui aide notamment aux financements d’actions médicales, sociales ou éducatives au Maroc. En 2018, la course inaugure la catégorie « E-Gazelles », réservée aux véhicules électriques.

Participer à ce rallye est une chose. Mais le faire en électrique en est une autre. « Ce sont des convictions personnelles. On est très respectueuses de l’environnement (on a notre propre composte, on fait attention à la provenance des produits, etc), explique Pascale. Là, on veut promouvoir la voiture électrique grâce au rallye. » Conviction, conviction : en fin de journée, après la course, les deux femmes rechargent la voiture avec des panneaux solaires.

Course paisible. C’est la mère qui pilote et la fille qui navigue. Avec 120 kilomètres d’autonomie, planifier son chemin est primordial. « On nous dit que notre choix est courageux, car avec l’électrique, c’est plus difficile de passer à certains endroits, détaille Margaux. Il faut mieux penser la route et les chemins que l’on va prendre. »  Mais les deux femmes peuvent souffler : lors de la première étape, elles ont roulé 68 kilomètres et n’ont utilisé que 50% de la batterie.

Finalement, c’est Pascale qui trouve la plus belle motivation pour avancer ainsi dans le désert : « Ce qui me plaît le plus, c’est surtout que la voiture ne fait aucun bruit », conclut la mère de famille. Une belle manière de se mêler aux paysages naturels en toute tranquillité.

Maroc rallye Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire