Détours – La cuisine deviendra-t-elle de la chimie culinaire ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Redac Détours |  18.05.2016
Détours – La cuisine deviendra-t-elle de la chimie culinaire ?

A la frontière entre science et gastronomie

Après une viune visite chez Glowee pour voir comment le monde sera éclairé demain, Alexandra Leroux est repartie en vadrouille à bord de sa SEAT Ibiza pour , Alexandra Leroux est repartie en vadrouille à bord de sa SEAT Ibiza pour découvrir cette fois-ci un nouveau laboratoire : celui de Raphael Haumont, Chaire Universitaire au Centre Français d’Innovation Culinaire. Oui oui, ça existe.

Comment imaginiez-vous le futur de la cuisine ? Des barres protéinées au goût burger-frites-ketchup ? Des plaques vertes lyophilisées qui se transforment en pain ? Raté ! L’avenir de la préparation culinaire se trouve dans l’abolition du gaspillage. Préparer de la marmelade avec des restes de clémentines que l’on jette habituellement à la poubelle, faire des cakes au chocolat avec de l’eau et des sortes de tiges en plastique naturel… Selon Raphael, on sera même capable d’encapsuler l’eau dans des algues ! Ce cuisinier du futur, qui officie dans un laboratoire, a peut-être inventé sans le vouloir la cannette de demain. Et rien à voir avec une bouteille en algue des mers. Comme il le dit si bien, la cuisine de demain est à la frontière entre science et gastronomie ! « Marmelade de clémentine à l’eau », « gâteau au chocolat à la cloche sous vide »… vous pourrez bientôt préparer facilement des plats dignes des chefs que l’on voit à la télé, mais avec beaucoup plus de classe !

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire