Des Strasbourgeois ont créé une « baleine des rivières » qui avale les déchets
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Des Strasbourgeois ont créé une « baleine des rivières » qui avale les déchets
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  22.08.2019
Des Strasbourgeois ont créé une « baleine des rivières » qui avale les déchets

Depuis février dernier, un drôle d’animal parcourt les cours d’eau de l’agglomération strasbourgeoise. Son nom : H2OPE. Sa nourriture préférée : vos déchets.

Si vous n’avez jamais eu le temps de lire le roman phare d’Herman Melville, bonne nouvelle : il existe une session de repêchage. C’est que l’histoire des trois Strasbourgeois derrière H2OPE ressemble à s’y méprendre à celle de Moby Dick. Sauf qu’ici, le cachalot a été remplacé par une baleine automatisée, et plutôt du genre pacifiste. La machine, active depuis quelques mois, agit comme une baleine des rivières récupérant dans sa nasse tous les déchets avant que ceux-ci n’atteignent l’océan.

L’image contient peut-être : plein air et eau

Aspirateur aquatique. Après nous avoir habitués aux aspirateurs qui fonctionnent tout seuls, la technologie semble donc enfin prête à se jeter à l’eau pour le bien de l’environnement. H2OPE, actuellement en phase de test, vise à être rapidement déployé dans toutes les communes qui souhaiteraient en finir avec les cours maritimes saturés de sacs plastiques et autres objets à la fois néfastes pour le tourisme et l’environnement. Du win-win, en somme. « Ce dispositif passif est installé dans les eaux où le débit est moindre, a expliqué le cofondateur de la startup au Parisien. Ces peignes immergés permettent de récolter les déchets les plus fins comme les mégots de cigarettes, les touillettes ou les pailles en plastique. »

L’image contient peut-être : chaussures et plein air

30 € par jour. Conçue en 2017, cette baleine fluviale a certes un coût (30 € par jour et par appareil) mais à ce prix, l’engin permet également un tri sélectif afin de renvoyer chaque déchet dans le circuit de recyclage adapté. Pour l’heure, la “River Whale” ne fait le ménage qu’à Strasbourg, mais à terme ses créateurs ambitionnent de voir “l’animal” se reproduire un peu partout en France. On estime en effet que tous les ans ce sont pas moins de 47 000 tonnes de déchets plastiques qui sont déversées sur le littoral français. À Strasbourg, 55 baleines devraient entrer en activité dès 2020.

pollution Recyclage Strasbourg

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire