Des pistes cyclables "en dur" éviteraient 65% des accidents, selon cette étude
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Des pistes cyclables “en dur” éviteraient 65% des accidents, selon cette étude
Hilaire Picault |  28/12/2020 10:42
Des pistes cyclables "en dur" éviteraient 65% des accidents, selon cette étude

Les chercheurs ont surtout constaté que de simples lignes tendaient à augmenter les risques de se blesser et percuter des piétons. On attend quoi ?

37 cyclistes morts en 1 mois. Ça n’a échappé à personne, la tendance 2020, c’est le vélo. En moins d’un an et malgré les confinements, un million de cyclistes sont passés sur la piste d’Austerlitz à Paris. Ventes records, ruptures de stock de tous les VAE, construction de pistes tous azimuts et… accidents en nette augmentation. Depuis janvier dernier les accidents impliquant un vélo ont grimpé de 30%, faisant des blessés chez les cyclistes mais aussi les piétons et les utilisateurs de trottinette. Rien qu’en septembre, on a atteint 37 décès – le double de 2019. La solution ? Des infrastructures vraiment sécurisantes.

2 collisions sur 3 sont évitables. Ce sont des universitaires anglais qui le confirment aujourd’hui avec une étude menée par la régie des Transports de Londres (TfL) sur les vélotafeurs de 2016 à 2019 ayant subi un accident. Ils ont recoupé de nombreuses data pour schématiser les routes empruntées par les cyclistes et ont constaté une hausse significative des accidents sur les voies les moins protégées. Dans le détail : les pistes définies par des terre-pleins ou murets de protection sont 40% moins concernées par des collisions. Un chiffre qui tombe à 65% d’accidents de moins si la piste est séparée du trafic automobile, par exemple par des places de stationnement.

Accroche-toi au pinceau… Dans ses conclusions, l’auteur Thomas Adams précise que les voies réalisées en peignant la chaussée d’une ligne sont sans effet sur les statistiques d’accidents chez les vélotafeurs. Voire lorsque la ligne est discontinue – parce que la voie est interrompue ou rejoint celle des voitures – le nombre de collisions augmente d’un tiers ; 34% de blessés de plus, simplement parce que la lisibilité est moins évidente pour les automobilistes ou les piétons.

Clou (dans le cercueil) de l’étude : à chaque croisement mélangeant d’autres usagers de la route, le risque d’accident est multiplié par trois. Conclusion de l’étude britannique ? Chers élus, jetez vos pinceaux et choisissez si vous voulez des vélos à la place des voitures ou prévoyez des crédits supplémentaires pour les hôpitaux.

accidents Mobilité douce Piste cyclable

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !