Des Français ont inventé l'aspirateur à particules fines qui se fixe sur n'importe quelle roue
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Des Français ont inventé l’aspirateur à particules fines qui se fixe sur n’importe quelle roue
Hilaire Picault |  22.11.2019
Des Français ont inventé l'aspirateur à particules fines qui se fixe sur n'importe quelle roue

À la base, Christophe Rocca-Serra trouvait ses jantes sales. Aujourd’hui, son invention capte 85% des émissions produites au niveau des roues.

En juin 2019, AirParif effectuait des mesures dans les couloirs des RER et métros de Paris. Les résultats révélaient une forte concentration de particules ultra-fines et très nuisibles au cœur comme aux poumons. La faute aux freinages des locomotives qui produisent au cours du frottement une abrasion fatale aux disques. C’est exactement la même chose sur nos voitures.

Vous avez sans doute constaté ces traces noires sur vos jantes ? Il s’agit du dépôt de ces inquiétants résidus, moches et néfastes pour la qualité de votre freinage, mais aussi polluants. Une étude menée en 2011 par l’INSA de Lyon estime que « l’émission de particules fines au freinage est 6 fois plus élevée que les émissions d’échappement par un pot catalytique ». Coup de chance, à Boulogne-Billancourt, Christophe Rocca-Serra a remarqué ces traces et s’est promis de les faire disparaître.

Depuis 2012, sa startup Tallano a cherché un moyen de les éviter à la racine. Ses ingénieurs ont trouvé que le plus simple serait d’aspirer les particules avant qu’elles se déposent sur la roue à chaque coup de frein. Baptisée “Tamic”, la solution est une turbine miniature, conçue par le laboratoire des Arts et Métiers de Paris, qui se fixe dans la roue, au-dessus des disques de frein.

Durable, le Tamic est alimenté par une bonne vieille dynamo pour ne pas consommer d’énergie en plus. Comme sur tout aspirateur, il faudra bien sûr penser à changer le « sac » où s’accumulent les particules. Tallano y travaille encore mais ce sac devrait être calibré pour tenir chaque fois jusqu’à votre prochaine révision (deux ans ou 30 000 kilomètres).

Selon les tests de Tallano, le système aspire entre 70% et 85% des particules.

Plusieurs constructeurs se sont montrés intéressés et la ville de Paris envisage d’équiper les voitures de sa mairie. Christophe Rocca-Serra voit plus loin et voudrait équiper les bus, poids lourds et transports ferrés… Un test est déjà en cours sur des rames de RER dont les résultats seront communiqué en 2020. Tout le monde retient son souffle.

Aspirateur frein particule fine startup

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire