Des chercheurs du MIT ont réussi à filtrer l'air pollué avec des électrodes
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Des chercheurs du MIT ont réussi à filtrer l’air pollué avec des électrodes
Hilaire Picault |  4 jours
Des chercheurs du MIT ont réussi à filtrer l'air pollué avec des électrodes

Cette découverte a l’avantage de ne pas consommer d’énergie thermique. Ce qui est mieux pour ralentir le réchauffement climatique, non ?

Piège électrique. L’installation du Massachusetts Institute of Technology consiste en un piège électrochimique où le dioxyde de carbone absorbé est attiré par des électrodes qui fonctionnent par intermittence. Quand elles se chargent, le système capture donc le CO2, le stocke le temps de laisser l’air passer, puis se décharge en le relâchant. Il restera ensuite à définir ce qu’il advient du dioxyde de carbone ainsi attrapé, soit en l’emprisonnant dans un réceptacle soit en l’enfouissant, même si ce n’est pas la méthode la plus respectueuse de l’environnement. N’empêche, mission réussie, l’air a été filtré.

7000 cycles sans changer la cartouche. Les tests qu’a réalisé l’équipe du MIT montrent que leur « absorbeur réactif par oscillation électrique » a réussi à fonctionner pendant 7000 cycles d’aspiration/libération sans perdre en efficacité. Selon son porte-parole, Sahag Voskian, ce piège marcherait même sur un air faiblement vicié, où la concentration en CO2 ne dépasserait pas 400 ppm (« partie par million », l’unité toxicologique). Il aurait surtout l’avantage d’être lui-même plus écoresponsable : « Nous nous efforçons de développer de nouvelles technologies pour lutter contre une grande quantité de problèmes environnementaux qui ne nécessitent pas d’énergie thermique, de changements de pression ou d’ajout de produits chimiques. » Cela tombe à point, car la planète vit la pire année de son existence.

Le National Center for Atmospheric Research (NCAR) a relevé le 11 mai dernier un triste record à l’Observatoire du Mauna Loa : notre atmosphère a atteint le plus haut taux de CO2 jamais enregistré, 415,26 ppm. La pire mesure jusqu’alors était de 390 ppm. C’était en… 2016. Autant dire que la Terre n’a pas été aussi chaude et carbonée depuis des millions d’années. Si rien n’est fait rapidement pour endiguer ce phénomène, la température pourrait gagner jusqu’à 6°C avant la fin du siècle, éradiquant des millions d’espèces végétales et animales. Dont nous.

Si cela vous donne envie de tenter l’expérience chez vous, la publication scientifique du piège à CO2 du MIT est à lire ici.

CO2 Dépollution

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire