Dès 2023, il y aura plus de stations de recharge que de stations essence
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Dès 2023, il y aura plus de stations de recharge que de stations essence
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  13/12/2021 10:00
Dès 2023, il y aura plus de stations de recharge que de stations essence

D’un côté, les stations essence continuent de disparaître, de l’autre, une avalanche de bornes électriques sont annoncées par plusieurs réseaux. Il va y avoir la queue à la pompe pour les réticents au changement.

C’est parti. Les stations poussent comme des champignons et on croule ces jours-ci sous les annonces d’ouvertures. Au point qu’elles pourraient très rapidement supplanter les dernières stations-service dont on ne dénombrait plus que 11 068 sites en France fin 2018. En sachant que 80 avaient fermé la même année, poursuivant cette tendance, nous sommes déjà sous la barre des 11 000 alors que le pays compte 50 000 points de recharge. Oui, mais la répartition de ces derniers laisse à désirer. Alors que startups et grands groupes sont en train d’opérer au grand remplacement des vieilles pompes. On fait le compte ?

Les grands groupes : Après la conversion de sa première station cet été, l’ex-groupe pétrolier TotalEnergies a annoncé qu’il aura installé des bornes de recharge dans 60 stations avant votre réveillon. Dans un an, 150 sites seront raccordés et, d’ici 2023, 300 stations auront effectué leur mutation, en priorité sur des aires d’autoroutes offrant une concurrence avec le réseau Ionity.

Ce consortium a planifié la construction de 7000 bornes dans 24 pays en Europe d’ici 2025, sachant qu’il détient déjà 388 points de recharge en France. Sa dernière annonce ne précise pas le nombre de futures bornes françaises mais signale que les stations à venir seront aussi positionnées « à proximité des grandes villes et sur les routes nationales fréquentées ». Surtout, Ionity prévoit de doubler le nombre de bornes dans chacune de ses stations, passant de 4 prises à 7 en moyenne, ce qui lui assure la fidélité des grands voyageurs.

Les challengers : à quelques jours de l’hiver, c’est l’arrivée d’un autre concurrent qui fait parler de lui. Le challenger n’est autre que nos voisins du Nord, Fastned qui a déjà ouvert 4 stations en France (dans le quart Nord-Est) et qui en ouvrira 5 autres d’ici 2022. C’est peu, mais le groupe a un « truc » qui va plaire : il reprend les codes des stations-services de nos pompistes : la borne est parallèle à la voiture, permettant de traverser la station au lieu de s’y garer en épi.

Il faudra aussi compter avec le réseau de la (toute nouvelle) startup Electra qui prévoit d’implanter 1000 bornes de recharge ultrarapide en France pour 2030, dont une cinquantaine opérationnelles d’ici un an. Pour le coup, ces Français connaissent notre territoires et visent aussi les grandes agglomérations. Enfin, le R3 (Réseau Recharge Rapide) a ouvert sa première station près de Lille ce mois-ci et vise la cinquantaine de sites en 2022. Lancé par le constructeur de bornes DBT, ce réseau propose des règlements par carte bancaire, sans abonnement.

Pompe ou caddy ? Tout ces acteurs cumulent donc un millier de stations en 2022. Mais il faudra y ajouter celles déjà existantes, notamment provenant des réseaux Avia, d’Izivia, les concurrents de Total qui s’équipent aussi (BP possède une trentaine de stations raccordées, par exemple )… Mais surtout, comme avec le carburant, la riposte des grandes surfaces arrive : Leclerc a commencé le déploiement de 5000 prises d’ici 2022, et autant avant 2025. À ce jour, 239 supermarchés en sont équipés. Pas en reste, son concurrent Carrefour vient quant à lui de communiquer son intention d’installer 2000 points de recharge avant 2023 alors que le groupe en possède déjà 76.

On frôlera les 10 000 stations de recharge avant 2023 alors que le nombre de stations-services purement dédiées au pétrole continue de réduire. La hausse des ventes de véhicules électriques offrira l’appel d’air que ce secteur attendait et de nouveaux concurrents ne manqueront pas d’apparaître d’ici-là. On prend les paris.

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !