Dernière tendance chez les ados : conduire des voitures sans permis
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Dernière tendance chez les ados : conduire des voitures sans permis
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  22/01/2020 11:37
Dernière tendance chez les ados : conduire des voitures sans permis

Fini le scooter rugissant et son pot racing ! Les moins de 20 ans achètent ces voiturettes jugées plus sûres, plus confort et bientôt sans fumée. Car l’électrification, elle aussi, est en route.

Yahourt is the new cool. Voilà une tendance qu’on n’attendait pas : alors que les Millenials se prennent d’affection pour les micro-voitures électriques, leurs petits frères et sœurs se tournent vers les « voitures sans permis » (VSP).  Ces véhicules sont en effet bridés à 45 km/h et accessibles dès 14 ans avec le brevet de sécurité routière (BSR) qui s’obtient en à peine 8 heures d’auto-école. À choisir, les jeunes préfèrent donc ces voitures qui deviennent une extension de leur chambre, un espace personnel. Et les parents d’orienter leurs ados vers ces véhicules plus sécurisant que les scooters. Conséquence de ce rajeunissement : le « pot-de-yaourt » d’hier est le « cool » d’aujourd’hui.

1/3 des ventes. Partout en France, on trouve désormais de ces voiturettes devant les skateparks, les lycées et salles de concert. Une mode surprenante qui amène les constructeurs à enfoncer la pédale. Comme Ligier, leader européen des VSP qui possède deux usines en France, l’a confirmé à L’Usine Nouvelle, les ados conducteurs représentent aujourd’hui un tiers du chiffre d’affaire. « Historiquement, nos acheteurs étaient plutôt des personnes âgées, confirme François Ligier, surtout des femmes, habitant en milieu rural ou péri-urbain, qui n’avaient pas les moyens de passer le permis. » En un an, Ligier a augmenté sa production et produit désormais 90 « micro cars » par jour. Car la demande est là : les Côtes-d’Armor comptent 4000 voitures sans permis dont 675 ont été immatriculées en 2019. Comptez 400 cm³ en moyenne pour 9000 euros sans option, c’est un vrai nouveau marché de l’automobile.

Électro-chic. Même son de cloche chez Aixam, l’unique concurrent : « C’est trop facile de dire que les gens s’achètent une voiture sans permis parce qu’il y a eu un retrait de permis, explique Dominique Deveney, concessionnaire Aixam en Bretagne. Il y a 9 ans [la concession comptait] une trentaine de ventes dans l’année. En 2019, nous avons vendu plus de 100 véhicules sur la concession de Saint-Brieuc, et près de 300 si on ajoute les concessions de Lannion et Dinan. » Et ce marché ne va pas se tarir de sitôt puisque Ligier a affirmé  sa volonté d’électrifier 40% de sa flotte dans les années à venir. À ce rythme-là, quand Greta Thunberg reviendra en France, on sait comment elle se déplacera.

Lifestyle Micro cars millenials Voiture sans permis

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !