Débat : les constructeurs doivent-ils arrêter le cuir dans les voitures ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Débat : les constructeurs doivent-ils arrêter le cuir dans les voitures ?
Robin Ecoeur |  29/09/2021 16:01
Débat : les constructeurs doivent-ils arrêter le cuir dans les voitures ?

Pour respecter le bien-être animal, Volvo a annoncé sa décision de ne plus utiliser de cuir dans ses voitures électriques. Cette pratique doit-elle se généraliser ?

Aura-t-on un jour la peau du cuir ? Exit le cuir et les peaux animales : le constructeur suédois Volvo utilisera à l’avenir des matériaux biologiques ou recyclés dans ses voitures électriques. Mieux : ces matières proviendront d’entreprises qui utilisent des énergies renouvelables dans leur processus de fabrication. Comme le constructeur s’est engagé à devenir 100% électrique d’ici 2030, il devrait bannir le cuir de tous ses nouveaux véhicules d’ici une petite dizaine d’années. « L’approvisionnement responsable constitue une part importante de ces efforts, y compris le respect du bien-être animal. Ne plus utiliser de cuir à l’intérieur de nos voitures tout électriques est la prochaine étape à franchir pour remédier à ce problème », explique le constructeur. Un virage plus responsable pour « protéger le bien-être animal » selon Volvo et une décision beaucoup plus soucieuse de l’environnement qui amène à se poser une question : faut-il interdire l’utilisation du cuir dans l’industrie automobile ?

Faire d’une pierre deux coups. Les rhétoriques contre l’usage du cuir, que ce soit dans la mode ou pour le revêtement, ne datent pas d’hier. Les animaux (les vaches, les cochons, les agneaux ou encore les veaux) sont torturés, maltraités et tués, notamment pour leurs peaux. Un élevage industriel dans des conditions souvent lamentables qui posent fatalement des problèmes éthiques alors que des solutions alternatives existent, que ce soient des matériaux synthétiques ou d’origine végétale.

L’industrie automobile, qui s’applique à devenir de plus en plus vertueuse mais également à baisser ses émissions de CO2, pourrait alors envisager, dans cette même optique, l’arrêt du cuir pour les revêtements des sièges et certaines finitions. Pour Volvo, « l’évolution vers des intérieurs sans cuir est également motivée par les inquiétudes suscitées par les effets néfastes de l’élevage bovin sur l’environnement, notamment la déforestation. Le bétail serait responsable de près de 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre attribuables aux activités humaines, la majorité étant imputable à l’élevage bovin ». Ne plus utiliser de cuir pourrait ainsi affaiblir deux problèmes : la maltraitance animale et les émissions de gaz à effet de serre.

Des voitures « vegan ». Les protestations des associations comme PETA, qui mettent la pression sur les constructeurs, aident à faire avancer le dossier. PETA encourage les conducteurs à contacter eux-mêmes les constructeurs pour les inciter à prendre des mesures concrètes. Volkswagen, Mercedes-Benz ou encore Tesla ont déjà entendu les plaintes, et ont d’ores et déjà pris les devants pour fabriquer des modèles avec des sièges sans cuir animal. D’autres proposent des options « vegan » sur certains véhicules. Les associations demandent une généralisation de ce processus à tous les modèles, notamment ceux qui sont « propres ». C’est comme avec les bonnes habitudes pour protéger l’environnement : il n’y a pas de petits gestes.

Ne plus manger de viande ? Les pro-cuirs ne voient pas les choses de la même manière. Pour eux, comme une énorme majorité de la population mondiale mange de la viande, et que la fabrication en cuir découle de l’élevage des animaux, la transformation des peaux en cuir permet de « recycler » une matière qui serait autrement détruite. En d’autres termes, ne plus produire de cuir déplacerait le problème : que faire des peaux ? Les collecteurs, qui font le lien entre les abattoirs et les tanneries, n’ont pas de place pour stocker les peaux, et la destruction de celles-ci n’est pas un processus écologique. En résumé, il n’y a pas de solution miracle. Le plus simple serait peut-être de stopper les filières qui élèvent des animaux uniquement pour leurs peaux ?

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !