Les Parisiens perdent 237 heures par an dans les bouchons
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Les Parisiens perdent 237 heures par an dans les bouchons
Hilaire Picault |  18.02.2019
Les Parisiens perdent 237 heures par an dans les bouchons

C’est la ville la plus embouteillée de France selon le classement INRIX, mais toutes les métropoles françaises s’enlisent dans ce problème.

Chaque année, l’institut INRIX réalise un classement en recoupant les milliers de données sur la circulation de 200 grandes villes dans 38 pays. Triste constat, la situation s’aggrave et Paris passe de la 18e place mondiale à la 16e des villes congestionnées. Ses automobilistes ont passé en moyenne 237 heures à lire la plaque minéralogique de devant sans pouvoir avancer. C’est une hausse de 7% par rapport à 2017.

Jusqu’ici, cette étude annuelle se contentait de comptabiliser le temps passé dans les bouchons. Désormais, elle le quantifie en constatant l’impact de ces encombrements. Ainsi on découvre que pour parcourir 1500 mètres dans le cœur de Paris, il faut 7 minutes en moyenne aux heures de pointe.

De même, la vitesse maximale en voiture aux heures de pointe n’excédera pas 13 km/h.

On commence à comprendre pourquoi Anne Hidalgo envisage un piétonnier ; traverser Paris sera presque aussi rapide à pied. Tout ça sans évoquer les gaz à effets de serre relâchés et les coûts économiques des retards.

Le reste de la France ne s’en sort pas mieux. Bien qu’éloignées du podium mondial – à l’exception de Marseille, 55ème pire ville au monde en termes de bouchon – les métropoles françaises ne font pas mieux que la capitale. On perd 223 heures à Bordeaux et plus de 160 à Montpellier comme à Nantes (pire progression de l’année avec 9% de bouchons en plus). Seule Nice semble fluidifier son trafic avec une amélioration de 1%.

Chauffeur t’es champion. Des résultats qui ne surprennent pas puisque l’INSEE révélait il y a peu que 70% des actifs français choisissent de prendre le volant chaque matin pour se rendre au bureau et que 40% de nos concitoyens n’avaient aucune alternative à la voiture. En ce sens, Lyon semble mieux s’en sortir que d’autres puisque 41% des salariés optent pour un ticket plutôt qu’une clé de contact. Des résultats qui incitent à l’avenir à se tourner soit vers les tunnels d’Elon Musk soit vers la demande de transports publics gratuits.

 

Bouchons France Paris

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire