Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    De Paris à New York en 3h30 avec le jet le plus rapide du monde

    Décollage prévu en 2025 pour ce jet supersonique capable de voler à 1 700 km/h. Leur cible ? Une clientèle d’affaire pour qui le monde est à portée de main.

    Top Guns. Les fans du défunt Concorde n’y croyaient plus. Cela fait plus de 15 ans qu’Aerion corporation espère créer l’AS2, un jet supersonique, donc capable de dépasser la vitesse du son. Après avoir retardé son décollage à 2019, puis 2020, le constructeur aéronautique du Nevada a dégagé un milliard de dollars de budget pour attirer des alliés de poids. Soudain, l’horizon se dégage à grande vitesse.

    D’abord, l’équipementier texan Lockheed Martin a rejoint l’aventure en décembre dernier pour prendre en charge la production et garantir la certification, tandis que la motorisation est passée dans les mains d’une division aéronautique de General Electric. Enfin, Airbus a également signé, apportant la certitude que le projet verrait bien le jour.

    Vol de nuit, vol sans bruit. Le projet de l’AS2 venait donc de prendre un sérieux coup de boost et allait profiter de nouvelles technologies développées pour le Pentagon, la NASA ou des startups futuristes. À commencer par des réacteurs silencieux. Le bang supersonique étant souvent ce qui incite les aérodromes à décliner le droit d’atterrir aux jets de ce genre. Le bout de la piste s’est rapproché encore le mois dernier :

    À l’occasion du salon sur l’aviation d’affaires à Genève, Aerion a confié que les premiers vol d’essais seront pour 2023 et la commercialisation prête pour 2025.

    New York à 3h30 de Paris. L’AS2 est un jet de 50 mètres de long pour 18 d’envergure, avec trois réacteurs capables d’atteindre Mach 1,4, soit 1 700 km/h. À l’intérieur du fuselage digne d’une fléchette, une douzaine de places assises pour une cible d’affaire qui pourra rejoindre Toronto et New York en 3h30 depuis Paris, ou depuis Moscou en 2h.

    D’ici là, la configuration du monde aura changé et, entre voitures volantes et drones omniprésents, notre appréhension du ciel sera différente. Aerion en fait le pari : nous voyagerons de plus en plus souvent en jet pour des sauts de puce géante d’une journée. Confirmation dans cinq ans donc.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.