Dans quelles villes françaises est-on le plus "en marche" ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Dans quelles villes françaises est-on le plus “en marche” ?
Robin Ecoeur |  08/02/2021 10:33
Dans quelles villes françaises est-on le plus "en marche" ?

Si la voiture reste le moyen de déplacement le plus plébiscité par les Français pour se rendre au travail, dans quelques villes la marche prend une place importante pour ces trajets du quotidien, selon des chiffres de l’INSEE.

Auvergne-Rhône-Alpes, premier sur le podium. La voiture, c’est un peu comme le rock : on annonce tous les ans sa mort, mais elle résiste. Selon une enquête de l’INSEE menée sur cinq ans (2015-2020), en 2020, 72,8% des Français utilisent leur automobile pour se rendre au travail. Une baisse de 0,9% sur cinq ans, malgré l’essor du vélo et des nouvelles mobilités. En 2017, « pour des distances inférieures à 5 kilomètres, la voiture représentait encore 60 % des déplacements domicile-travail, même si sa part diminue au profit des modes doux », écrit l’institut.

Parmi les modes de transports « doux », il y a la marche. Et dans certaines villes, se rendre au travail à pied est assez courant. D’après BFMTV, qui se base sur des chiffres fournis par l’INSEE, Lyon et Grenoble sont les deux villes de plus de 150 000 habitants où les trajets domicile-travail sont les plus importants. 15% des Lyonnais se rendent à pied au boulot et ils sont 14% à Grenoble. Dijon, Saint-Étienne et Nice sont ex-aequo en troisième position avec 13% des habitants en mode marche. 

6% pour la moyenne nationale. Sans surprise, plus la distance est courte, plus les Français ont tendance à s’y rendre à pied. 31% le font quand la distance ne dépasse pas 2 kilomètres, un chiffre plus élevé que les moyennes observées dans les villes. Par contre, ce chiffre tombe à 0,6% quand la distance dépasse les 5 kilomètres.

Après avoir parlé des bons élèves, quid des mauvais ? Toulouse est en bas du classement, avec 8% des trajets domicile-travail effectués à pied. Marseille, Nantes, Le Havre et Strasbourg sont toutes à 10%. Paris, Montpellier et Toulon suivent avec 11%. Ceci étant dit, ces dernières villes citées sont tout de même au-dessus de la moyenne nationale, qui est à (seulement) 6%. Pour essayer de comprendre d’où vient le problème, une plateforme, intitulée « Place aux piétons », a été lancée le 7 décembre pour mesurer la « marchabilité » des villes en France. Et ainsi faire un classement des villes les plus « marchables » de France. 

L’impact du Covid-19. Il faudra, dans le futur, analyser les évolutions liées à la crise du Covid-19, qui a (et aura) des conséquences sur la manière dont on se déplace (boom du vélo, entre autre). Par exemple depuis le confinement, les Français préfèrent marcher que de prendre les transports en commun, selon des chiffres de Kisio (filiale de Keolis). 

Mais si les trottinettes, les deux-roues et les « nouvelles mobilités » redéfinissent nos déplacements, surtout en ville, la voiture reste essentielle pour de nombreuses personnes. D’ailleurs, selon cette étude, « en France, 27% des personnes en emploi exercent une profession dont la nature même implique de se déplacer », et « 13% de la population en emploi a un métier nécessitant des déplacements professionnels quotidiens ou presque ». Le règne du quatre-roues n’est pas prêt de se terminer. 

étude Lyon Marche Mobilité urbaine ville voiture

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !