Dans cette ville, tous les bouchons ont été supprimés SANS interdire la voiture
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Dans cette ville, tous les bouchons ont été supprimés SANS interdire la voiture
Hilaire Picault |  15/11/2021 00:42
Dans cette ville, tous les bouchons ont été supprimés SANS interdire la voiture

Depuis 40 ans, Groningen (Pays-Bas) réorganise simplement le sens de circulation pour dissuader certains usages. Spoiler : ça ne va pas vous plaire, mais ça fonctionne.

Flashback. Nous sommes en 1977, dans le Nord des Pays-Bas. Max Van den Berg devient adjoint au maire en charge des transports de la municipalité de Groningen et sa vision a de quoi surprendre : il veut limiter les déplacements à des zones closes plutôt que d’ajouter des routes, des feux et des parkings. De fait, son modèle urbain va délimiter Groningen en 4 grands secteurs seulement reliés par un boulevard périphérique. Il fait modifier le sens de circulation pour empêcher toute communication entre les secteurs autrement qu’en contournant la ville.

Ainsi, Van den Berg décourage le choix de la voiture pour des trajets courts mais laisse celle-ci rouler pour les trajets longues distances, généralement en dehors du centre. Parallèlement, il fait développer des pistes cyclables, des trottoirs et des bus. “Au lieu de détruire les vieux quartiers, raconte-t-il au Guardian, nous voulions les restaurer et les transformer en des lieux agréables à vivre. L’idée était de dissuader le trafic automobile et de donner la priorité aux piétons, aux vélos et aux transports publics.

Max van den Berg

Tout changer en une nuit. Loin d’être un village, Groningen est la dixième plus grande ville du pays avec pas loin de 200 000 habitants, dont 20% d’étudiants très mobiles. La conversion a été faite en une seule nuit, mais n’a pas été simple à accepter. Pourtant aujourd’hui 61 % des déplacements s’y font en vélo, c’est même supérieur à la capitale, Amsterdam. Depuis, le « modèle Van den Berg » a été répliqué dans d’autres villes, toujours avec succès.

Belgique, France… Rien qu’aux Pays-Bas, 200 municipalités l’ont imité. En Belgique, Gand a créé 5 districts clos et un centre-ville piéton. Résultat, en un an à peine, elle a réduit de 12 % le nombre d’automobilistes dans les bouchons aux heures de pointe et de 40% la circulation en général. La qualité de l’air a, elle, progressé de 18%. Chez nous, c’est Rennes qui a décidé de s’y pencher, en étudiant le projet de deux urbanistes. “Ce plan rennais consiste, décrivent-ils à Reporterre, en l’espace d’un mandat, à diviser la ville en 17 nouveaux secteurs, délimités par des boulevards, des voies ferrées, des canaux et des rivières” avec, autour, une rocade et au centre, une zone piétonne.

Comme dit Van den Berg, “À l’époque, on décrivait [ce programme] comme anti-voiture. Aujourd’hui, on le dit pro-cyclisme (…) c’est le sens de l’époque“.

 

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !