COVID-19 : Michelin rouvre ses usines pour produire des masques de protection
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
COVID-19 : Michelin rouvre ses usines pour produire des masques de protection
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  13/04/2020 11:58
COVID-19 : Michelin rouvre ses usines pour produire des masques de protection

Du pneumatique grand public au masque pour le personnel soignant, c'est toujours une histoire d'air.

Effort de guerre. Depuis le début de la pandémie, et encore plus depuis le confinement généralisé, le monde vit une situation inédite, et pas dans le bon sens. L’organisation internationale du travail (OIT) estime qu’à ce jour, 1,25 milliard de travailleurs risqueraient un licenciement ou une baisse de salaire ; soit une situation inédite depuis la Seconde Guerre mondiale. Alors qu’une partie de l’économie est à l’arrêt, que de nombreuses entreprises ont tiré le rideau ou mis la clef sous la porte, Michelin décide de transformer ses usines pour contribuer à ce qu’on appelait jadis l’effort de guerre en proposant aux salarié.e.s qui le désirent d’apprendre la confection « face mask » P1 ou P2 (avec une pièce souple recouvrant le nez, la bouche et le menton), tous produits dans la région Auvergne Rhône-Alpes. C’est ce qu’on appelle un beau geste.

Réutilisable jusqu’à 100 fois. Baptisé OCOV, ce masque réutilisable 100 fois créé en partenariat avec Ouvry (une société lyonnaise spécialisée dans la protection biologique et chimique) a été mis sur pied (sic) en « moins de trois semaines » selon le communiqué de presse de Michelin. Certains diront qu’il arrive au bon moment puisque le gouvernement peine encore à fournir des masques à usage unique à l’ensemble de la population. Supposément moins chers que les masques FFP2 à usage unique (ceux que vous ne trouvez plus nulle part), ils sont aussi la preuve qu’une entreprise mondiale peut, selon l’urgence, se transformer en profondeur pour répondre à des besoins inattendus. Et mettre à contribution son service d’impression 3D pour cela.

Déjà en cours de production à l’usine de La Combaude, à Clermont-Ferrand, 130 000 de ces masques ont déjà été réservés pour le personnel de santé de la région. L’objectif de l’entreprise est de faire sortir des usines 400 000 exemplaires par semaine, dont une partie pour les salarié.e.s du groupe. À terme, d’ici fin juin, l’entreprise annonce pouvoir produire 5 millions de ces précieux sésames (l’équivalent de 500 millions de masques jetables) tout en souhaitant, paradoxalement, que leur industrialisation se termine le plus vite possible. D’ici là, il faudra prendre son mal en patience. Et retenir, encore un peu, sa respiration.

 

coronavirus Michelin

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !