Coucou, la France va tester le premier radar antibruit
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Coucou, la France va tester le premier radar antibruit
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  31.07.2019
Coucou, la France va tester le premier radar antibruit

Objectif : flasher les nuisances sonores. Chauffards et motards de la région parisienne ne vont pas être contents. Mais plus nombreux sont ceux qui espèrent ainsi faire taire les courses de motos hurlantes...

Un nouveau radar a fait son apparition à Saint-Forget, dans les Yvelines, sur une route bien connue pour ses très nombreux virages : 17 en tout, pas de quoi offrir aux automobilistes des envie d’enfoncer la pédale. Mais ce radar-là, en forme d’araignée, ne s’intéresse pas à la vitesse. Ses quatre micros tendus enregistrent le niveau sonore des véhicules qui passent.

Résultat de recherche d'images pour "rodeo moto"

Un test pour cerner les motards. Installé pour une expérience de 18 mois, il enregistre une douzaine de mesures en décibel par seconde et prend des photos régulièrement. Celles-ci ne permettent pas de voir l’immatriculation donc aucune contravention pour l’instant.

Un pot d’échappement abîmé ou une vitesse excessive pourront vous causer des problèmes allant jusqu’à l’immobilisation en cas de contrôle routier par la gendarmerie, mais ils ne suffiront pas à déclencher ce radar. En effet, l’objectif de cette expérimentation vise directement les motards aux pots non homologués, amateurs de roue arrière et surtout les meutes de rodéos-motos qui empoisonnent les nuits et week-ends des riverains.

Le bruit, l’autre pollution. L’assemblée nationale a légiféré il y a un an exactement pour dissuader ces pratiques dangereuses. Les contrevenants pétaradant risquent un an de prison et 15 000 euros d’amende ; la peine pouvant être aggravée si le rodéo est collectif ou sous l’emprise de l’alcool. Pourtant, la tendance ne faiblit pas : en 2017, la police avait comptabilisé 8700 rodéos en zones urbaines, soit 20% de plus qu’en 2016.

Selon le Repaire des motards, depuis son branchement, le radar sonore a déjà relevé près de 500 dépassements en une seule journée. Dans 18 mois, il sera couplé à un dispositif pouvant flasher les immatriculations et ira fleurir partout en région parisienne. S’ils ne sont pas détruits d’ici là, selon une autre tendance française très à la mode…

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire