Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Comment le Costa Rica compte devenir le premier pays sans plastique

    On le sait, les déchets plastiques pourrissent nos eaux et les écosystèmes autant qu’ils coûtent cher en C02. Réaction logique mais encore trop rare, le Costa Rica va les supprimer d’ici quatre ans seulement.

    Zéro CO2 d’ici 2021. On en parle peu et il est rarement invité à la table des sommets sur la planète, pourtant le Costa Rica est l’un des pays les plus actifs en matière d’écologie. Depuis 2009, il s’engage à inverser la déforestation en devenant le champion du reboisement et a produit 98% de son énergie en 2016 à partir de sources renouvelables.

    Il compte aussi abandonner les énergies fossiles, notamment en se dotant d’un train électrique interurbain et en imposant des quotas de véhicules à San José, sa capitale. Tout pour atteindre son but : être le premier pays à l’impact carbone neutre d’ici 2021. Dernière mesure en date pour arriver à ce précieux statut : la suppression des déchets plastiques résiduels.

    Jeter le jetable. Premier mouvement dans ce sens, l’interdiction de tout plastique jetable. Vous pensez d’emblée fourchettes et cuillère à café ? Mais si la France interdit la vaisselle à usage unique sur le territoire d’ici 2020, le Costa Rica vise aussi les sacs et emballages, pailles et couvercles, ainsi que les nombreuses bouteilles en plastique.

    Pour ne pas se contenter d’une loi, le ministre de l’environnement Édgar Gutiérrez a évoqué les subventions que le gouvernement remettra aux initiatives de substitution, privées et publiques. Aussi bien en fabrication qu’en recherche de matériaux verts de remplacement. Il se plaît à régulièrement citer celle des trois étudiants de l’université de chimie costaricaine qui ont conçu cette matière faite en bananes, « cinq fois plus résistante que les sacs plastiques actuels, biodégradable en 18 mois et qui peut contenir un pesticide ». Fierté nationale qui vaut là-bas toute les French Tech du CES de Las Vegas…

    800 tonnes de résidus sur les plages. Le Costa Rica News rappelait qu’à l’heure actuelle, 20% des 4 000 tonnes de déchets quotidiennes du pays tropical n’étaient pas collectées et échappaient donc à tout recyclage ou destruction. Résultat, en 2050, il y aurait plus de résidus plastiques sur ses plages de sable blanc que de poissons au large de ses côtes… D’ici 2021, ce sera terminé, ce qui facilitera aussi les opérations de nettoyage des mers.

    Le pays a tremblé devant El Niño et La Niña mais avec cette mesure, il espère être son propre raz-de-marée et chambouler les autres pays d’Amérique centrale afin d’obtenir une action coordonnée locale et un soutien franc de l’ONU. Oui, le petit Costa Rica voit grand et il a bien raison.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.