Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Tendance 2018 : convertir sa voiture de collection en bolide électrique

    Rouler classe sans polluer, c’est la nouvelle mode chez les aficionados. Mais ça fait hurler les puristes…

    Un félin moins lourd et plus rapide. L’année dernière, la marque de voitures de luxe Jaguar avait surpris en annonçant qu’elle avait transformé un modèle de sa mythique Type-E. Si rien ne paraissait différent en apparence, une révolution avait bien eu lieu sous le capot du beau cabriolet. Au bloc six cylindres avait été substitué un moteur électrique associé à une batterie de 40 kWh rendant la Type-E plus puissante (300 chevaux contre les 265 jusqu’alors) et plus légère de 46 kg.

    Côté perfs toujours, l’autonomie était annoncée à 270 kilomètres et le passage de 0 à 100 km/h s’effectuait en 5,5 secondes, soit une seconde de mieux qu’une Type-E série 1. Histoire de bien enfoncer le clou, Jaguar confirmait que cette conversion était réalisable sur n’importe quelle ancienne Jaguar dotée d’un moteur XK4.

    Rouler propre n’est plus un luxe. Loin d’être une première, le tour de passe-passe de Jaguar avec la Type-E Zero est en réalité la manifestation d’une petite tendance qui secoue le monde des voitures de collection depuis quelques années. De vieilles françaises, italiennes et anglaises sont ainsi retapées, et ça va de petits modèles traditionnellement sous les 30 chevaux à la méchante Ferrari pleine de bourrins sous le capot. Forcément, qui dit collection dit conservatisme et qui conservatisme dit cris d’orfraie des puristes.

    Dans une certaine mesure, c’est grandement exagéré. Car, d’une part, lorsque le propriétaire d’une voiture de course mythique change son moteur traditionnel par un électrique, c’est un bon moyen de redonner vie à une voiture. Ensuite, qui dit prestige dit conscience. Tim Hanning, le patron de Jaguar Classic, confiait à la presse au moment de la présentation que le moteur installé de la Type-E Zero aurait pu être bien plus puissant, mais qu’il avait été volontairement limité pour optimiser le plaisir de conduite sans dénaturer les sensations d’origine. Autrement dit, se la kiffer sans polluer… Ce serait quand même dommage de râler.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.