Convertir 50% des voitures françaises à l’électrique pourrait coûter 500 milliards d’euros
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Convertir 50% des voitures françaises à l’électrique pourrait coûter 500 milliards d’euros
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  18.06.2019
Convertir 50% des voitures françaises à l’électrique pourrait coûter 500 milliards d’euros

Que se passerait-il si le gouvernement français décidait subitement de convertir la moitié des voitures françaises à l’électrique ? C’est la question que se sont posés pendant 10 mois une députée et un sénateur français. Et la réponse est assez démotivante.

Le grand remplacement. Alors que la mort des véhicules thermiques n’a jamais semblé aussi proche, de nouvelles questions semblent pointer le bout de leur nez : à combien s’élèverait la facture si au moins la moitié des voitures passait au 100% électrique ? La réponse de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) l’est tout autant : “500 milliards.” C’est le résultat d’une étude rappelant que plutôt que d’imposer la révolution, le plus sage serait encore de laisser les constructeurs innover sans contrainte : “C’est l’importance du principe de neutralité technologique qui doit prédominer. Car s’il revient aux pouvoirs publics d’imposer des objectifs, tels que la réduction des émissions de CO2, [il faut] laisser les acteurs libres d’innover et de choisir les meilleurs moyens technologiques pour les atteindre.

Résultat de recherche d'images pour "electric car"

Sans oublier les infrastructures. Les détracteurs de la voiture électrique, qui souvent arguent du fait que celles-ci restent alimentées par des énergies fossiles (le nucléaire ou le charbon des centrales) en seront pour leur argent. Et même si la somme, astronomique, était étalée sur 20 ans (soit à peu près 25 milliards par an), l’OPECST estime que la mise en place de nouvelles infrastructures (recharges au niveau national par exemple) couterait entre 30 et 108 milliards d’euros. De quoi inciter les plus frileux à l’attentisme.

Résultat de recherche d'images pour "electric car"

Chômage ou fin du monde ? Enfin, le rapport précise qu’imposer aux constructeurs la mort du thermique pourrait avoir des conséquences non négligeables sur la filière automobile française (qui représente aujourd’hui presque un million de salariés). Après la taxation du diesel, cette politique des grands travaux serait dès lors d’un autre ordre que les récentes manifestations des gilets jaunes. Coïncidence ou pas, de l’autre côté de l’Atlantique une guerre inattendue oppose actuellement les constructeurs et le gouvernement Trump ; ce dernier souhaitant assouplir les normes de pollution, contre l’avis des premiers ! Une situation inédite qui tend à confirmer les recommandations de l’OPECST sur le « laisser faire, laisser passer » et laisser le choix à l’industrie sur les actions à mener.

Résultat de recherche d'images pour "electric car"

En Chine, le gouvernement n’a pas attendu la publication de ce rapport (qu’il n’a certainement pas lu), ses dirigeants ayant récemment annoncé qu’ils souhaitaient transformer le pays (pourtant déjà leader de la voiture électrique) en leader de la voiture à hydrogène. Dès 2030, l’empire chinois espère faire rouler plus d’un million de véhicules. Reste dès lors à savoir qui de l’OPECST ou de Transport & Environnement (qui a révélé un rapport contradictoire estimant que les modèles électriques pourraient faire gagner 1,2 milliard d’euros par an) aura raison. Réponse en 2040 ?

 

écologie Voiture electrique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire