" layout="nodisplay"> Contre la pénurie, le gouvernement transforme ses fonctionnaires en... chauffeurs de cars
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Accueil / Transports en commun / Contre la pénurie, le gouvernement transforme ses fonctionnaires en… chauffeurs de cars
Contre la pénurie, le gouvernement transforme ses fonctionnaires en… chauffeurs de cars
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  02/01/2023 13:42
Contre la pénurie, le gouvernement transforme ses fonctionnaires en... chauffeurs de cars

Si les infirmiers ou les inspectrices des impôts s’ennuyaient, ils et elles peuvent désormais aller conduire les nombreux passagers qui attendent à l’arrêt de bus.

Ça roule. Le décret est tombé semaine dernière, entre Noël et le réveillon, signé par Élisabeth Borne et poussé par pas moins de 4 ministres (l’Intérieur, l’Ecologie, la Santé et la Fonction publique). Il ne s’agit ni de réguler votre électricité ni d’encadrer votre consommation de carburant ; non, le décret du père Noël vient autoriser les fonctionnaires à faire des heures sup’ comme chauffeurs de cars.

Jusqu’ici, ce n’était pas possible, les agents de la fonction publique ne pouvant pas exercer une « activité lucrative » en plus de leur mission d’État. Coup de baguette magique et voilà : ils peuvent maintenant conduire « un véhicule de transport scolaire ou assimilé ». Car c’est là l’objectif du gouvernement : palier au manque de conducteurs de cars qui grippe les services de transport « en faveur des élèves et étudiants handicapés ».

Le chemin des écoliers. En pratique, tous les agents peuvent désormais faire une demande à leur employeur (collectivité territoriale ou l’État) pour obtenir cette dérogation à la loi. Qu’ils soient infirmiers, employé de mairie, prof ou contrôleur aux impôts, tous peuvent recevoir un salaire pour convoyer des enfants, des seniors et des publics spéciaux. Ils ne devraient toutefois pas pouvoir aller travailler chez Blablabus ou la RATP, quoique la loi puisse évoluer puisque cette dérogation est testée pour une durée de 3 ans.

Qu’est-ce que ça va changer ? Indéniablement, la France manque de chauffeurs et de chauffese, dans ses régies de transport urbain comme dans le secteur du transport à la demande. Toute aide est la bienvenue pour éviter de rajouter des voitures individuelles dans les bouchons. Mais on peut douter que le nombre de fonctionnaires en poste mais désaffectés suffise à combler ce manque. Cela va par contre probablement faire chuter le coût d’embauche sur ce marché tendu. Et, qui sait, si l’expérimentation est étendue à d’autres secteurs, cela pourrait éviter des grèves en permettant des réquisitions d’urgence…

Transports en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !