Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Contre la famine, il cultive le Sahara et ce n’est pas un mirage

    Un ingénieur sahraoui a mis au point une technique pour cultiver dans le désert le fourrage nécessaire au bétail. Sa recette n’a rien d’un miracle et s’appelle l’hydroponie. Elle fonctionne partout où le climat devient trop aride.

    Cultiver sans engrais. Taleb Brahim, ingénieur agronome vivant dans un camp de réfugiés au sud-est de l’Algérie, s’intéresse depuis dix ans à l’hydroponie. Cette technique permet de faire pousser ce qu’on veut en remplaçant la terre par un substrat neutre, comme de la laine de roche, des billes d’argile ou, ici, du sable. Au départ, Taleb Brahim a cultivé des tomates et des choux-fleurs au fond de son jardin, avant d’envisager de passer à une plus grande échelle.

    Il a adapté la méthode pour faire pousser du fourrage frais dans des conteneurs en sept jours seulement, le tout dans un espace moindre et avec 20% en moins d’eau par rapport à l’agriculture traditionnelle. C’est ainsi que l’agronome sahraoui a présenté son projet « Cultiver dans le désert » à un concours lancé par le Programme alimentaire mondial des Nations unies où il remporta le 1er prix.

    100 kg de fourrage/jour. L’ONU a donc financé la fabrication de conteneurs hydroponiques fonctionnant à énergie solaire. Chacun d’eux permet de cultiver 100 kg de fourrage par jour qui iront nourrir une vingtaine de chèvres et ainsi améliorer la qualité du bétail.

    « On a remarqué des changements importants de la viande et du lait provenant de nos animaux », confie une habitante du camp dans un rapport du Programme alimentaire mondial (PAM). À terme, la culture hydroponique pourra venir en aide aux 224 millions de personnes victimes de sous-alimentation sur le continent africain.

    Le Sahara peut nous sembler loin, mais les problèmes de désertification sont proches : un tiers des terres d’Espagne est devenu aride en raison d’une mauvaise gestion des sols et du réchauffement climatique. Nourrir les hommes en réparant les sols, l’hydroponie apparaît donc à beaucoup comme une parfaite solution.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.