Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Il construit son propre avion en regardant une émission de télé

    Quand petit on vous disait que la TV rendait idiot, c’est juste que vous ne regardiez pas la bonne chaîne.

    Fayaz flyer. « J’ai construit cet avion en travaillant avec ardeur, se confie Muhammad Fayaz à Pakistan Today. Mon avion arrive à monter à 300 mètres. » Loin d’être un ingénieur, Muhammad est vendeur de popcorn et fait un peu de gardiennage. Mais depuis quatre ans, ce Pakistanais s’active à réaliser un vieux rêve : se construire un avion.

    Résultat de recherche d'images pour "light aircraft"

    Recycl’Air. Il y a mis toute sa passion et toutes ses économies, s’endettant même auprès de sa banque. Il a aussi récupéré tout un tas de pièces mécaniques auxquelles il donne une seconde vie. Pour savoir lesquelles, il s’est entièrement voué à une émission de télévision. D’autant plus surprenant qu’Air Crash est une série de documentaires de National Geographic consacrée aux grands accidents de l’aviation.

    « L’émission m’a beaucoup aidé pour savoir quelles pièces et matériaux utiliser. Je me suis familiarisé avec le fonctionnement des composants des avions. » Ce qui ne l’a pas empêché de connaître son propre crash.

    View this post on Instagram

    “Around four years ago, I decided to make my own plane and visited Lahore’s Chauburji area several times to have a glimpse of a Boeing plane and examine what it looks like,” says Fayaz, who was taken into protective custody yesterday after he attempted to fly his small airplane using a road as a runway. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ “A programme namely ‘Air Crash Investigation’ at the National Geographic also helped me a lot and I became familiar with the functioning of an airplane and started working on my project some one and a half years ago,” he said. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ Fayaz has demanded that the prime minister and army chief provide him an opportunity to serve the nation as “I can make the planes for the country at a low cost.” He has also requested the government to help him get back his plane. ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ ⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀⠀ #DawnToday

    A post shared by Dawn Today (@dawn.today) on

    Avion zonzon. Muhammad a réussi à construire sa machine et a même tenté un vol inaugural devant une foule de curieux. Il peut être fier, car l’avion vole et se pose parfaitement. Presque trop. La police a jugé que l’appareil n’était pas réglementaire, ne possédait pas de parachute et que son pilote n’avait aucune licence. Zou, vol direct pour la garde à vue.

    « Donnez-moi une chance de prouver que je suis un bon patriote », clame-t-il. Loin d’être refroidi, notre pilote a expliqué que, si lui-même n’était pas fortuné, son avion ne coûtait que l’équivalent de 600 dollars (550 euros) à fabriquer et que, si on lui confiait un poste au gouvernement, il pourrait en fabriquer d’autres pour son pays. À part ça, il aimerait bien qu’on lui rende son avion.

    Fayaz who was released after paying a fine of Rs3,000 on a court direction told Dawn that it was his childhood dream to become a pilot of a fighter plane. — Photo courtesy Twitter

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.