Confinement : que risquez-vous vraiment en prenant la voiture pour partir en vacances ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Confinement : que risquez-vous vraiment en prenant la voiture pour partir en vacances ?
Robin Ecoeur |  14/04/2020 10:29
Confinement : que risquez-vous vraiment en prenant la voiture pour partir en vacances ?

Comme seuls les déplacements justifiés sont autorisés, et qu’il est interdit de quitter sa région, faire ses valises et partir sur la route est toujours strictement interdit, même en pleine période de vacances...

Non, rien n’a changé. Et ce n’est pas le début des vacances de Pâques le samedi 4 avril (pour la zone A) qui devrait bousculer vos habitudes. Durant le confinement, qui a été officiellement prolongé lundi 13 avril par le gouvernement, seuls les trajets en voiture qui entrent dans le cadre des déplacements autorisés sont permis, comme se rendre à son travail, effectuer des achats « de première nécessité » ou se faire soigner. Il faut bien évidemment avoir avec soi son attestation de déplacement, des justificatifs ainsi que sa carte d’identité. Par conséquent, partir en vacances, déposer ses enfants chez les grands-parents ou faire un tour en voiture sont toujours interdits. Petit rappel : les sorties pour le sport ou pour promener son chien ne doivent pas s’effectuer en voiture.

Montagne, plage, etc. Les policiers, spécialement durant cette période de vacances, veillent au grain et ont intensifié les contrôles routiers. L’amende est de 135 euros par passager et la voiture doit faire marche arrière jusqu’à son lieu de départ. Encore plus dissuasif, vous pouvez également être contrôlé sur le chemin du retour à la maison, comme l’affirme Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale, sur BFM-TV. Et là, comme il s’agit d’une récidive, l’amende grimpe à 200 euros.

Ces sanctions n’effraient pas certaines personnes, prêtes à braver le confinement pour s’offrir des jours de repos. C’est le cas sur l’île de Groix, dans le Morbihan, où des personnes de région parisienne ont débarqué le samedi 11 avril, comme l’explique FranceInfo. D’autres ont décidé d’aller prendre l’air à la montagne, notamment à Châtel en Haute-Savoie où 150 touristes seraient arrivés depuis le début des vacances. Un comportement jugé irresponsable qui, répétons-le, est interdit. Patience est mère de toutes les vertus.

covid-19 Vacances voiture

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !