Comment Paris est (presque) devenue la capitale mondiale du vélo ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Comment Paris est (presque) devenue la capitale mondiale du vélo ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  25/08/2021 15:47
Comment Paris est (presque) devenue la capitale mondiale du vélo ?

En dépit de choix contestés depuis son arrivée à l'Hôtel de Ville en 2014, Anne Hidalgo peut se féliciter : longtemps considérée comme un temple de la voiture, Paris a considérablement réduit son retard dans les coups de pédale. Jusqu'à devenir un modèle en termes de "bicyclettisation" du centre-ville.

Qui peut se vanter de posséder la piste cyclable la plus empruntée au monde ? Amsterdam, fief historique des deux-roues ? Oui, sans doute. Mais la bonne réponse, contre toute attente, c’est Paris. On doit cette information forcément subjective à David Belliard, maire adjoint à Paris en charge des transports et de la mobilité. À son actif, comme à celui d’Anne Hidalgo, un record le mardi 1er juin avec plus de 83 000 déplacements à vélo dans la capitale. De quoi frôler les records de fréquentation de septembre 2020, quand Paris subissait encore de plein fouet les effets des confinements.

Last but not least, la fameuse piste cyclable la plus empruntée au monde n’est autre que la piste Sébastopol, reliant Châtelet à la Gare de l’est, avec une pointe à 17 200 passages le 9 juin dernier. Et Belliard a confié à 20 minutesqu’il y a une tendance de fond et une vraie volonté des Franciliens et Franciliennes d’utiliser le vélo comme un mode de déplacement du quotidien, le vélotaf“.

https://twitter.com/parisenselle/status/1169178880051154949?lang=fr

150 millions d’euros investis depuis 2015. Outre la pérennisation des coronapistes, inaugurées pendant le premier confinement, Paris voit ses efforts récompensés alors que la capitale semble n’avoir jamais été autant envahie par les vélos, qu’ils soient en libre-service ou personnels. La présence de capteurs automatisés sur les pistes cyclables ne fait que confirmer cet état de fait : en repoussant progressivement les voitures en dehors du centre ville, Anne Hidalgo a fait place nette pour les deux roues qui s’y sont engouffrés joyeusement, quitte à perturber la circulation sur les grands axes.

Green mobility in Paris | A Clichy Sur un vélo gris A Mauber… | Flickr
(C) Luca Perino

N’en déplaise à certains, le plan vélo décidé en 2015 par la mairie, avec 150 millions d’euros investis, a permis à la ville de devenir un exemple pour les autres villes françaises, voire européennes. Avant cela, le lancement du Vélib en 2007 et avant lui des premières pistes cyclables par Jean Tibéri (pendant les grèves sévères de la RATP en 1995) auront permis de booster les coups de pédale au point que ce sont désormais 7% de Parisiens qui se déplacent à deux-roues (contre 5% avant mars 2020, lors du premier confinement).

Encore mieux, 68% prennent leur vélo pour se rendre au travail. De quoi valider la chanson finalement visionnaire de Joe Dassin, La Complainte de l’heure de pointe, où le chanteur imaginait “quà Paris, à vélo, on dépasse les autos“. Ils sont désormais 1 million à lui donner quotidiennement raison. Un beau bilan mobilité pour celle qui devrait annoncer sa candidature pour la Présidentielle de 2022… et ainsi convaincre 67 millions de Français d’échanger le volant contre un guidon ?

Mobilité douce Paris vélo

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !