Le gratte-ciel le plus écolo au monde est américain
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le gratte-ciel le plus écolo au monde est américain
Hilaire Picault |  07.03.2018
Le gratte-ciel le plus écolo au monde est américain

La clim au bureau est un gouffre énergétique en même temps qu’un ventilateur à bactéries. À Pittsburgh, on a donc inventé un immeuble écolo-ventilé. Et ce n'est pas tout.

Le plus écolo du monde. Au début de la décennie, Pittsburgh était au fond du gouffre. Au cœur de la « rust bell » américaine, cette ville ouvrière accusait le coup de la désindustrialisation et mourait lentement. Elle a depuis saisi la vague verte et s’est refait une santé grâce à la transition énergétique. Le lieu emblématique de ce revirement profitable depuis 2015, c’est le plus grand gratte-ciel de la ville, le siège de la banque américaine PNC. 166 mètres de haut, 359 millions d’euros à construire et la fierté du cabinet Gensler qui l’a conçu : « Voici le building le plus écologique au monde. »

Ventilé par la nature. D’abord, il y a un système de récupération des eaux de pluie, des façades avec un maximum de lumière naturelle et le chauffage géothermique qui exploite les calories d’une rivière souterraine. Mais la vraie innovation se dresse sur le toit avec une cheminée photovoltaïque qui pompe l’air grâce à l’énergie solaire. À l’image de notre corps humain, l’air frais arrive d’en haut et descend dans le poumon de l’immeuble avant d’être ventilé dans les 33 étages de la tour. Un peu froid ? La cheminée capte la chaleur du soleil pour réchauffer l’air et le tour est joué.

Si la ventilation est maligne, l’isolation est carrément intelligente. L’immeuble tout entier est entouré d’une seconde façade de vitrages et volets qui s’ouvrent automatiquement quand la température intérieure le nécessite. Des capteurs détectent les écarts et profitent de l’air frais, l’humidité ou l’ensoleillement, à la façon dont notre corps transpire ou grelotte pour s’ajuster. À noter que l’immeuble intelligent prend en compte le niveau de pollution extérieur avant d’ouvrir.

Du vent dans la comptabilité. Là où une VMC est énergivore, celle-ci ne consomme rien. Nada. Selon Mike Gilmore, qui a supervisé ce chantier, la PNC Plaza Tower « possède une efficacité énergétique supérieure de 50% aux immeubles du même genre ». Le tout pour un coût quasiment équivalent aux méthodes de chauffage et climatisation classiques. L’immeuble a même reçu sa certification écologique LEED, comme plus de 250 bâtiments conçus par Gensler en Amérique. Autant dire qu’on est très loin de la tour Montparnasse, qui devrait elle aussi bientôt changer de peau.

chauffage climatisation tour

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire