Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Laissez les animaux tranquilles, voici une alternative au cuir en champignon

    Après la fibre d’ananas ou l’eucalyptus, une startup américaine a réussi à mettre au point une matière imitant le cuir faite en champignon. Une découverte qui dépasse les podiums de mode pour soulager notre environnement en économisant de l’eau et des vies !

    Philipp Ross, un artiste californien passionné par les champignons a fondé Mycoworks il y a quatre ans dans le but d’expérimenter l’utilisation des champis comme matériau de construction. Entouré d’ingénieurs et de scientifiques, il met au point une brique qui se révèle plus solide que le béton. Face au refus cinglant de l’industrie du bâtiment, il tourne ses recherches vers le textile. Après quelques tâtonnements, il réussit à créer une matière solide comme du cuir et dotée de toutes ses caractéristiques, mais biodégradable et à faible empreinte carbone.

    Mario Bros, niveau caché. Son secret ? Le mycelium, c’est-à-dire les racines du champignon. Une matière inconnue du grand public aux propriétés quasi magiques. Constituée d’une série de filaments qui se densifie à mesure qu’elle pousse jusqu’à atteindre un état compact, elle est facilement cultivable en bac. Plongée dans un substrat organique, le mycelium finit par former un réseau de fibres comparable au textile.

    Doublement bio, sans se serrer la ceinture. Cette bio-technologie champignonesque permet d’envisager l’arrêt de l’abattage des animaux tués uniquement pour leur peau. Mais son éco-responsabilité va plus loin, puisqu’il faut beaucoup moins d’eau pour faire pousser un champignon que pour élever une vache (60 à 120 litres d’eau par jour pour un bovidé adulte). Ajoutez à cela que nous n’aurons pas besoin de traiter chimiquement cette matière comme dans une tannerie classique et vous verrez combien le champi est hallucinant.

    Mycoworks a signé plusieurs partenariats et fin 2017 arriveront sur le marché des chaussures exploitant ce textile magique. Mais Philipp Ross avoue déjà qu’il ne compte pas en rester là. On peut s’attendre à ce que ses produits à base de mycelium poussent comme… Oui, ok, vous avez compris.

    mycoworks.com

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.